Quotidien COVID-19 - 13 juillet 2021 : la France annonce des réservations record pour la vaccination ; Malte est accusée de discrimination ; Les Pays-Bas s'excusent !

0 491

Dans l'édition d'aujourd'hui de COVID-19 Daily, nous avons des informations intéressantes sur l'évolution de la pandémie au niveau européen et mondial.

  • Le président français a annoncé des restrictions accrues et un modèle de "passeport" de vaccination étendu, qui entrera en vigueur en août. Il a déclaré que l'accès aux restaurants et aux cafés, ainsi qu'à l'intérieur des centres commerciaux, sera basé sur le certificat de vaccination ou un test COVID-19 négatif. Macron a déclaré que les vaccins ne sont pas obligatoires, mais le "permis sanitaire" sera prolongé "pour inciter le plus de citoyens possible à se faire vacciner". ». 

Registre des carnets de vaccination en France

  • Le Premier ministre des Pays-Bas a présenté ses excuses pour la réduction prématurée des restrictions liées au COVID-19. Mark Rutte est actuellement le Premier ministre par intérim, mais devrait rester en fonction.
  • L'UE est préoccupée par Le plan maltais d'interdire le voyage des non vaccinés, a déclaré lundi le porte-parole de la Commission, Christian Wigand. "Nous craignons que ces mesures ne soient discriminatoires à l'encontre de ceux qui ne sont pas complètement vaccinés." il a dit. La commission a déclaré qu'elle reconnaissait le droit de Malte à protéger ses citoyens, mais a appelé le gouvernement du pays à "expliquer" le plan.

L'Écosse réfléchit toujours à la mise en œuvre du plan anglais

  • En Grande Bretagne, Le Premier ministre écossais Nicola Sturgeon annoncera si le pays mettra en œuvre le plan de l'Angleterre et assouplira les mesures anti-covid à partir du 19 juillet. Les responsables écossais avaient espéré annoncer une décision similaire le 9 août, mais cette date pourrait être rejetée après une forte augmentation des cas ces dernières semaines.
  • La plupart des pays européens ont mis en place des règles pour porter un masque sur le nez et la bouche dans les lieux publics. Mais le gouvernement britannique adoptera une approche différente et placera la responsabilité sur le secteur privé. Au lieu d'imposer des masques ou de dire qu'ils ne sont plus nécessaires, Le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid, a déclaré que les opérateurs de transport pourront refuser les passagers qui ne portent pas de masques ou pourront les laisser dans les moyens de transport sans masque. Le fait est qu'aucune autre amende ne sera infligée après le 19 juillet. Un autre ministre, Stephen Barclay, a déclaré que cette décision visait à "faire confiance aux autorités dans le public britannique".
Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.