Les autorités néerlandaises veulent limiter le nombre de vols vers l'aéroport de Schiphol-Amsterdam pour lutter contre la pollution sonore

0 275

Face aux plaintes des riverains, les autorités néerlandaises ont annoncé hier vouloir limiter le nombre de vols à l'aéroport de Schiphol-Amsterdam à un maximum de 440 000 vols par an, contre 500000 19 enregistrés avant la pandémie de Covid-XNUMX. Il n'y a qu'une seule raison : lutter contre les nuisances sonores.

La réduction du nombre de vols, qui pourrait être opérée à partir de novembre 2023, conduira à «moins de nuisances sonores et moins d'émissions de CO2", A déclaré le gouvernement néerlandais dans une lettre au Parlement, mais a affirmé que"avec ce nombre de vols, Schiphol peut maintenir son réseau international de destinations ".

Le ministre néerlandais des Infrastructures, Mark Harbers, a reconnu que la décision contient "un message difficile pour le secteur aérien", qui se remet encore de la pandémie. Cela pourrait être un revers pour le plus grand aéroport des Pays-Bas et l'un des principaux aéroports européens.

L'aéroport international d'Amsterdam Schiphol a réagi à l'annonce des autorités, estimant que «des risques importants sont assumés sur la qualité du réseau”. "La décision du gouvernement de réduire drastiquement la capacité de l'aéroport diminuera l'intérêt pour les Pays-Bas", a déclaré le directeur exécutif de l'association aéroportuaire ACI Europe, Olivier Jankovec. " Cette décision porte un coup à l'aviation, à l'emploi et à l'économie néerlandaise», a dénoncé le directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA), Willie Walsh.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.