Des dizaines de compagnies aériennes évitent l'espace aérien russe, ajoutant jusqu'à 4 heures aux vols entre l'Europe et l'Asie.

0 387

Selon Flightradar24, pas moins de 21 compagnies aériennes ont redirigé leurs vols pour éviter l'espace aérien russe, ajoutant jusqu'à 4 heures à certains vols. Les liaisons entre l'Europe et l'Asie ont été les plus durement touchées après que la Russie a fermé l'espace aérien aux compagnies aériennes européennes au nom de la réciprocité.



Dans ce contexte, les compagnies aériennes sont contraintes d'opérer des vols plus longs ou de suspendre des vols sur certaines liaisons, soit en raison de la distance, soit en raison de coûts excessifs.

La plupart des compagnies aériennes, qui ont des vols entre l'Europe et l'Asie, ont déplacé leurs routes vers le sud pour éviter l'espace aérien russe. Au lieu de se diriger vers l'est à travers la Russie, puis vers le sud vers des destinations au Japon, en Corée du Sud, en Chine et dans d'autres parties de l'Asie du Sud-Est, les vols traversent la Turquie, l'Asie centrale, la Chine et la Mongolie.

Vol Japan Airlines sur la route Tokyo - Londres

Par exemple, le vol Japan Airlines JL43, opéré entre Tokyo et Londres, a duré en moyenne 12 heures en survolant la Russie. La nouvelle trajectoire, qui passe par l'Alaska, le Canada, le Groenland et l'Islande, a augmenté le temps de vol à 14 heures et 30 minutes.

Vol Finnair sur la route Tokyo - Helsinki

Finnair a également un problème similaire. Le vol d'Helsinki à Tokyo prenait 8 heures et 57 minutes de l'Europe au Japon. Maintenant, avec la nouvelle trajectoire, le temps de vol a encore augmenté de quatre heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.