Les touristes étrangers préfèrent les séjours en ville, les circuits et les forfaits de repos

Les touristes étrangers en Roumanie préfèrent les séjours en ville, les circuits et les formules de repos

0 189

En 2013, 1,7 millions de touristes étrangers ils ont visité la Roumanie. Ils ont passé des millions de nuits dans notre pays, 3,5 fois moins que dans Bulgarie (14,3 millions de nuitées), 3,5 fois moins que dans Hongrie (millions de nuitées 12,3), 6 fois moins que dans République tchèque (20,8 millions de nuitées) et 22 fois moins que dans Autriche (78,1 millions de nuitées).

Les visiteurs étrangers ont dépensé un milliard de 4,79 en Roumanie (équivalent à un milliard de 1,08, respectivement) 635,29 euros en moyenne par personne). Les touristes étrangers ne représentent que 18% du marché touristique roumain, comparé à 67% en Bulgarie, 49% en Hongrie, 53% en République tchèque şi 71% en Autriche. Selon les frontières, la plupart des touristes viennent de Hongrie, de Bulgarie, d'Allemagne, d'Italie, de Pologne et d'Autriche.

En Roumanie, les touristes étrangers, qui viennent surtout pour les loisirs, préfèrent les séjours en ville, les circuits généraux et les circuits spécialisés (culturels, viticoles, historiques) et les formules de repos, respectivement. Le reste des touristes non résidents arrivent en Roumanie dans l’intérêt du service / des entreprises.

"Si les autorités reconnaissaient l'activité entrante d'exportation de services, le nombre de touristes étrangers venant en Roumanie augmenterait et nous pourrions passer de 2% du PIB à 6% - le niveau de potentiel estimé par le Conseil mondial du tourisme et des voyages de notre pays. C’est aussi pour cette raison que l’ANAT demande au gouvernement de reconnaître le trafic entrant comme une activité d’exportation et, implicitement, par l’application du taux de TVA (exonéré avec droit à déduction pour toutes les activités réalisées en Roumanie par les agences de voyages agréées et les structures d’accueil touristique. classée par l'autorité nationale du tourisme)”, Déclare Lucia Nora Morariu, présidente de l'Association nationale des agences de voyages (ANAT).

En Roumanie, des agences de voyages enregistrées sur plus de 2.000, seuls 20 ont été activés par le prédominant entrant dans la structure de l'entreprisemalheureusement trop peu nombreux pour attirer un nombre important de touristes étrangers.

"La reconnaissance du trafic entrant en tant qu'activité d'exportation de services peut rapporter annuellement dans le pays un million d'euros supplémentaire de 2 pouvant être versé chaque mois sur 20.000 de pensions de 450 de lei", déclare Gheorghe Fodoreanu, ancien président de l'ANAT et propriétaire d'une agence spécialisée dans l'activité de entrant.

L'ANAT a proposé au ministère des Finances publiques de fournir des incitations pour augmenter le nombre d'agences exerçant ce type d'activités.

«Nous avons proposé que pour chaque touriste étranger amené en Roumanie, une agence puisse recevoir deux euros par nuit d'hébergement dans un hôtel deux étoiles, trois euros pour une unité trois étoiles, etc. Les montants pourraient être déduits de l'impôt sur le revenu dû à l'État par l'agence de voyages concernée, la mesure devenant également une incitation au profit pour eux », a déclaré Alin Burcea, premier vice-président de l'ANAT.

Pour l’année 2014, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) prévoit une augmentation avec 4-5% du nombre de touristes dans le monde entier, de 1,087 aux milliards de personnes enregistrées dans 2013. Suivant la tendance des dernières années, la Roumanie s'attend à une augmentation de plusieurs pour cent des touristes étrangers, mais le potentiel de notre pays est bien plus grand.

«Sans une infrastructure de transport compétitive, un soutien à l'investissement peu élevé et un programme de promotion externe encore modeste par rapport aux pays concurrents, le tourisme roumain a récupéré le nombre de touristes étrangers des années 2007, 2008 et contribue au PIB Roumanie avec un pourcentage de 2%, tous contre l’augmentation de la TVA de 24% pour les services de restauration et de tourisme, autres que l’hébergement et le petit-déjeuner compris, une croissance qui a fortement pénalisé l’activité des opérateurs touristiques vous pouvez augmenter les prix avec les taxes et les augmentations de taxes, car vous perdez vos clients. Si l'État roumain veut vraiment soutenir le tourisme entrant des touristes étrangers (entrant), il doit faire ce que font les autres, réduire la TVA sur les aliments destinés au tourisme, appliquer l'exonération de la TVA avec droit à déduction comme pour tout autre. exportation, investir dans l'infrastructure de soutien et dans la promotion externe agressive et concertée sur les marchés cibles”, Déclare Lucia Nora Morariu, présidente de l'ANAT.

Grâce à cette annulation, la Roumanie peut attirer un plus grand nombre de touristes étrangers de la République de Moldavie, grâce à la levée des visas pour les Moldaves à partir du mois d'avril 28. La Chine est aussi un marché à potentiel.

Afin d'attirer davantage de touristes étrangers en Roumanie, les autorités ont ouvert des bureaux de promotion de notre pays à Tokyo et à Bruxelles, dans l'attente de ceux de Beijing, des Pays-Bas et des pays nordiques.

De plus, notre pays participe à 2014 aux foires de profil internationales 37 afin de promouvoir la Roumanie et, implicitement, d’attirer plus de touristes étrangers. Au cours de la période suivante, la marque de la Roumanie sera annoncée lors des foires et salons de Vancouver (mai-juin), de Moscou (septembre), du Japon (septembre), de Las Vegas (octobre), de Poznan (octobre), de l’Autriche ( Octobre), Rimini (octobre-novembre), Shanghai (novembre), Leipzig (novembre), Barcelone (novembre), Londres (novembre) et Varsovie (novembre).

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.