La Turquie et le Qatar en pourparlers avec les talibans sur la reprise des services à l'aéroport de Kaboul

0 222

La Turquie et le Qatar sont impliqués dans des pourparlers sur la fourniture des services nécessaires à la reprise des vols commerciaux à l'aéroport de Kaboul, qui est actuellement incontrôlé sans procédures de sûreté et de sécurité.

Après l'achèvement du retrait américain d'Afghanistan, le 30 août 2021, un NOTAM a été publié déclarant l'aéroport de Kaboul non contrôlé et dépourvu de services aéroportuaires. Auparavant, l'ensemble de l'espace aérien afghan était limité aux avions civils en raison d'un manque de contrôle du trafic aérien, bien que certaines opérations soient restées autorisées avec l'autorisation de la force ISAF de l'OTAN.

Cependant, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré à France 2 que la communauté internationale essayait de fournir un moyen de poursuivre les évacuations ou de voyager généralement sur des vols commerciaux.« La résolution du Conseil de sécurité sur la sécurité des aéroports doit être mise en œuvre. Des discussions sont en cours avec le Qatar et la Turquie au sujet de la gestion des aéroports. Nous devons exiger un accès sécurisé à l'aéroport. », il a dit.

Le 1er septembre, un C-17 exploité par la Qatar Emiri Air Force (Doha Al Udeid) a atterri à l'aéroport de Kaboul. Selon des sources de l'AFP, l'avion avait à son bord une équipe de spécialistes qataris en charge de la sécurité et de la restauration des capacités opérationnelles de l'aéroport.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré dans une déclaration à Al Jazeera que le groupe avait tenté de sécuriser l'aéroport et pensait qu'il était capable de gérer la porte d'accès. Cependant, il a reconnu que des pourparlers étaient en cours avec les autorités qataries et turques, sans révéler le niveau d'implication potentielle des parties étrangères.

Pendant ce temps, l'agence de presse afghane indépendante Islamic a rapporté que le chef de l'autorité de l'aviation civile dirigée par les talibans, Ahlaj Hamidullah Akhundzada, a appelé tous les pilotes qui ont fui le pays ces dernières semaines à retourner en Afghanistan et à reprendre leurs fonctions.

Pourparlers Turquie-Qatar-Taliban-Talks-Airport-Kaboul-1
Source de la photo : TNN

Les inquiétudes concernant la sécurité des employés, en particulier des femmes, persistent. Dans un appel vidéo en ligne, un groupe de femmes membres du personnel de cabine d'Ariana Afghan Airlines a affirmé que toutes les femmes employées par l'entreprise avaient été arrêtées par les dirigeants lorsque les talibans sont arrivés au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.