Trafic aérien entre 8-10 May

Trafic aérien entre 8-10 May - émission sur Otopeni

0 250

UEFA Europa League ce n'était pas juste un spectacle au stade. Au cours du mois de mai 8-10, nous avons pu assister à un spectacle unique, même dans les aéroports proches de Bucarest.

Commençons par atterrir un avion Boeing 747 à l'aéroport de Baneasa, une première, et nous continuons avec les vols charters 60-70 qui ont atterri sur Otopeni.

Spectacle sur Otopeni

Le jour de la grande finale UEFA Europa League 2012, le nombre de passagers arrivant sur des vols charters, à l'aéroport international Henri Coandă Bucarest - 13.000 en nombre - était 16% plus élevé que ceux arrivant sur des vols réguliers. Nous pouvons donc approcher 25 000 par les passagers d’Otopeni lors de 9 en mai, jour le plus chargé de l’histoire de l’aéroport!

Ce n'est que le jour du match qu'ils ont atterri à bord de l'avion charter AIHCB 63, qui s'ajoute à celui du 9 qui arrive mardi (à l'aéroport international Henri Coandă de Bucarest et à l'aéroport international Băneasa à Aurel Vlaicu).

Sur 10 May, le nombre de supporters qui sont partis en empruntant des vols charters 50 était d’environ 11.000, ce qui est égal au nombre de passagers empruntant des vols réguliers. Le reste des touristes 2000-3000 continuent probablement d’apprécier la beauté de Bucarest.

À l’occasion de cet événement, la piste a transformé en parc de stationnement, accueillant 9 May, un certain nombre d’avions 66, qui occupaient 2 km de la longueur totale de la piste. Il y avait plusieurs types d'aéronefs, de Boeing 747 à Boeing 737 et même des plus petits.

Le trafic des vols réguliers n'a pas été affecté pendant cette période, tous décollant et atterrissant conformément à l'horaire de vol. Il est à noter que l’AIHCB n’avait à exploiter qu’une seule piste.

Grâce à la bonne coopération de l'administration des aéroports avec toutes les institutions participant à l'organisation de la finale de l'UEFA Europa League, toutes les conditions nécessaires au bon déroulement des opérations aériennes ont été remplies sur les deux aéroports de la capitale.

J'ai remarqué que les fans d'Athletic Bilbao n'étaient pas satisfaits de certains retards. Je tiens à leur rappeler que ce n'était pas l'aéroport ou la faute du personnel. Les voyagistes, qui ont des vols charters réguliers, devraient être tenus responsables des retards éventuels, de même que les compagnies aériennes qui ont exploité ces vols spéciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.