L'état d'alerte est prolongé de 30 jours en Roumanie, à compter du 12 février 2021.

0 2.809

Le Comité national des situations d'urgence adopte la décision no. 8 du 10 février 2021. Selon lui, l'état d'alerte est prolongé en Roumanie de 30 jours, à compter du 12 février 2021.



Art.1 - Il est proposé d'étendre le statut d'alerte sur l'ensemble du territoire national, pour une période de 30 jours, à compter du 12.02.2021.
Art.2 - Les mesures de prévention et de contrôle des infections générées par le virus SRAS-CoV-2, qui doivent être adoptées à partir du 12.02.2021, dans le contexte épidémiologique actuel, sont fournies en annexe.
Art.3 - Cette décision est communiquée à toutes les composantes du Système National de Gestion des Urgences, pour mise en œuvre par arrêté et actes administratifs de leurs dirigeants.

MESURES DE PRÉVENTION ET DE CONTRÔLE DES INFECTIONS PROPOSÉES POUR ÊTRE APPLIQUÉES PENDANT L'AVERTISSEMENT

1. La coordination opérationnelle des services d'ambulance et des services volontaires pour les situations d'urgence par les inspections départementales / Bucarest-Ilfov pour les situations d'urgence est maintenue, ainsi que de la police locale par la Direction générale de la police de Bucarest / les services d'inspection départementale de la police .

2. L'obligation d'assurer la continuité de l'activité des centres d'hébergement et d'assistance pour les personnes âgées, les centres d'hébergement pour enfants et adultes, avec et sans handicap, ainsi que pour les autres catégories vulnérables et l'obligation d'établir l'horaire de travail des employés avec l'approbation du comté de santé publique, respectivement de la municipalité de Bucarest.

3. L'obligation des prestataires de services sociaux résidentiels d'organiser leur programme en fonction du contexte épidémiologique existant au niveau local et dans le respect des règles en vigueur en matière de législation du travail est maintenue. L'activité au niveau de ces services sera organisée et réalisée dans le respect des règles de prévention de la propagation du virus SRAS-CoV-2 établies par les autorités compétentes.

4. L'obligation d'exercer en permanence l'activité de tous les centres opérationnels pour les situations d'urgence à activité temporaire, ainsi que du Centre national de coordination et de gestion de l'intervention et des centres départementaux / Bucarest pour la coordination et la gestion de l'intervention est entretenu.

Il est jugé nécessaire de maintenir l'obligation de porter un masque de protection dans les espaces publics

5. Il est jugé nécessaire de maintenir l'obligation de porter un masque de protection dans les lieux publics, au travail, dans les espaces commerciaux, ainsi que dans les transports publics, pour toutes les personnes ayant atteint l'âge de 5 ans, dans les conditions établies par les arrêté du Ministre de la Santé et du Ministre de l'Intérieur.

6. Il est proposé de maintenir la possibilité d'isolement et de quarantaine dans les conditions de l'art. 7, 8 et 11 de la loi no. 136/2020 sur la mise en place de mesures dans le domaine de la santé publique en situation de risque épidémiologique et biologique, republié avec modifications et compléments ultérieurs.

7. Il est proposé de maintenir des tests hebdomadaires avec les soins des directions de la santé publique, du personnel de soins et d'assistance, du personnel spécialisé et auxiliaire travaillant dans les centres d'hébergement et d'assistance pour personnes âgées, les centres d'hébergement pour enfants et adultes, avec ou sans handicap. , ainsi que pour d'autres catégories vulnérables.

Il est jugé nécessaire de maintenir les interdictions relatives à l'organisation et à la conduite de rassemblements, manifestations, cortèges, concerts ou autres types de rassemblements dans des espaces ouverts.

8. Il est jugé nécessaire de maintenir l'interdiction d'organiser et de tenir des rassemblements, des manifestations, des processions, des concerts ou d'autres types de rassemblements dans des espaces ouverts, ainsi que des rassemblements de nature culturelle, scientifique, artistique, sportive ou de loisirs en espaces fermés, à l'exception de ceux organisés et conduits conformément aux paragraphes 09 à 25.

9. Il est proposé de maintenir l'interdiction de tenir des réunions à l'occasion de vacances, anniversaires, fêtes dans des espaces fermés et / ou ouverts, publics et / ou privés.

10. Les activités d'entraînement physique au sein des structures et bases sportives, consistant en des camps d'entraînement, des entraînements et des compétitions sportives organisés en Roumanie, ne peuvent être effectuées que dans les conditions fixées par arrêté conjoint du Ministre de la jeunesse et des sports et du Ministre de la santé.

11. Les compétitions sportives peuvent avoir lieu en Roumanie sans spectateurs, uniquement dans les conditions fixées par arrêté conjoint du ministre de la Jeunesse et des Sports et du ministre de la Santé.

12. Dans les conditions du point 10, il est autorisé à réaliser par des athlètes professionnels, légitimes et / ou de performance les activités d'entraînement physique dans des piscines intérieures ou extérieures, et les activités d'entraînement physique dans des espaces fermés ne sont autorisées que dans le respect des règles. distance entre les participants, de manière à assurer un minimum de 7 m² / personne.

13. Les activités des institutions muséales, des bibliothèques, des librairies, des cinémas, des studios de production cinématographique et audiovisuelle, des institutions de spectacle et / ou de concert, des écoles folkloriques, artistiques et artisanales, ainsi que les manifestations culturelles en plein air se déroulent uniquement dans les conditions établies par la arrêté du Ministre de la Culture et du Ministre de la Santé.

14. Dans les conditions du point 13, l'organisation et le développement de cinémas, de spectacles et / ou d'institutions de concerts sont autorisés, avec la participation du public jusqu'à 50% de la capacité maximale de l'espace, si l'incidence cumulée dans le dernier 14 jours de cas dans le comté / localité est inférieur ou égal à 1,5 / 1.000 habitants, avec la participation du public jusqu'à 30% de la capacité maximale de l'espace, si l'incidence cumulée dans les 14 derniers jours des cas dans le comté / la localité est supérieur à 1,5 et inférieur ou égal à 3/1.000 3 habitants et il est interdit de dépasser l'incidence de 1.000/XNUMX XNUMX habitants.

15. Dans les conditions du point 13, l'organisation et le développement de ciné-parcs sont autorisés au niveau des comtés / localités où l'incidence cumulée au cours des 14 derniers jours de cas est inférieure ou égale à 1,5 / 1.000 3 habitants, uniquement si les occupants d'un véhicule font partie de la même famille ou représentent des groupes de 300 personnes maximum, et l'organisation et la représentation en plein air de spectacles, concerts, festivals publics et privés ou autres événements culturels ne sont autorisées qu'avec la participation de up à 2 spectateurs assis, à une distance d'au moins 14 mètres les uns des autres, et portant un masque de protection. Les activités sont interdites dans les comtés / localités où l'incidence cumulée au cours des 1,5 derniers jours de cas est supérieure à 1.000 / XNUMX XNUMX habitants.

16. L'activité des services religieux, y compris les services collectifs et les prières, est exercée à l'intérieur et / ou à l'extérieur des lieux de culte conformément aux règles de protection de la santé, établies par arrêté conjoint du Ministre de la santé et du Ministre de l'intérieur.

17. Dans les conditions du point 16, afin de prévenir la propagation des infections à SRAS-CoV-2, l'organisation de processions religieuses et / ou de pèlerinages n'est autorisée qu'avec la participation de personnes qui ont leur domicile ou résidence dans la localité où l'activité a lieu, qui n'ont pas leur domicile ou leur résidence dans les localités où ces activités ont lieu.

18. Il est proposé de maintenir l'interdiction des activités récréatives et sportives de plein air, à l'exception de celles pratiquées avec la participation d'au plus 10 personnes ne vivant pas ensemble, établie par arrêté conjoint du Ministre de la santé, le cas échéant, avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, le ministre de l'Environnement, des Eaux et Forêts ou le ministre de l'Agriculture et du Développement rural.

19. Il est permis de mener des activités de prévention et de contrôle de la peste porcine africaine par des chasseurs collectifs avec un maximum de 20 participants.

20. Il est proposé de maintenir l'interdiction de l'organisation d'événements privés (mariages, baptêmes, repas de fête, etc.) dans des espaces fermés tels que, mais sans s'y limiter, les salons, les centres culturels, les restaurants, les bars, les cafés, les salles de réception. / tentes.

21. Il est proposé de maintenir l'interdiction d'organiser des événements privés (mariages, baptêmes, repas de fête, etc.) dans des espaces ouverts tels que, mais sans s'y limiter, les salons, les centres culturels, les restaurants, les terrasses, les bars, les cafés, les salles / tentes d'événements.

22. Il est proposé de maintenir l'organisation de cours de formation et d'ateliers pour adultes, y compris ceux pour la mise en œuvre de projets financés par des fonds européens, avec la participation d'un maximum de 25 personnes à l'intérieur et de 50 personnes maximum à l'extérieur et conformément aux les règles établies par arrêté du ministre de la Santé.

23. Il est proposé de maintenir l'organisation et la conduite des activités spécifiques aux institutions ayant des responsabilités dans le domaine de la défense nationale, de l'ordre public et de la sécurité, en plein air, uniquement sous la supervision d'un épidémiologiste.

24. Il est proposé de maintenir l'organisation et la conduite d'activités spécifiques dans le domaine diplomatique, y compris au siège des missions diplomatiques et des bureaux consulaires accrédités en Roumanie, de manière à garantir une superficie d'au moins 4 mètres carrés pour chaque participant. et le respect des règles de protection de la santé.

25. Il est proposé de maintenir l'organisation de rassemblements et de manifestations avec un nombre maximum de participants de 100 personnes et de respecter les mesures suivantes:

a) porter un masque de protection, de manière à couvrir le nez et la bouche, par tous les participants;
b) désinfection obligatoire des mains, pour toutes les personnes arrivant dans l'espace où se déroule le rallye ou la manifestation;
c) maintenir la distance physique d'au moins 1 mètre entre les participants et assurer une superficie d'au moins 4 m² / personne si possible;
d) désinfection des mains des personnes qui distribuent du matériel pendant le rallye ou la manifestation;
e) application de règles d'hygiène collectives et individuelles pour éviter la contamination et limiter la propagation du virus SRAS-CoV-2.

26. Il est proposé de maintenir l'interdiction de circulation à l'intérieur des localités pour les personnes appartenant à des groupes de piétons de plus de 6 personnes n'appartenant pas à la même famille, ainsi que la formation de ces groupes.

27. Il est proposé de maintenir l'interdiction de circulation dans toutes les localités, pour toutes les personnes, à l'extérieur du logement / ménage pendant l'intervalle de temps 2300-0500, avec les exceptions suivantes motivées par:

a) les déplacements à caractère professionnel, y compris entre le domicile / le ménage et le / les lieux d'activité professionnelle et retour;
b) les déplacements pour une assistance médicale qui ne peut être reportée ou effectuée à distance, ainsi que pour l'achat de médicaments;
c) voyager en dehors des localités des personnes en transit ou effectuer des trajets dont l'intervalle de temps chevauche la période d'interdiction, tels que ceux effectués par avion, train, autocar ou autre moyen de transport de passagers et qui peuvent être prouvés par billet ou tout autre moyen de transport de passagers. autre moyen de payer le voyage;
d) voyager pour des raisons justifiées, telles que prendre soin de / accompagner l'enfant, aider les personnes âgées, malades ou handicapées ou le décès d'un membre de la famille.

28. Lors de la vérification du motif du déménagement dans l'intérêt professionnel, prévu au point 27 let. a), les personnes sont tenues de présenter, à la demande du personnel des autorités compétentes, la carte de service ou le certificat délivré par l'employeur ou une déclaration sous leur propre responsabilité.

29. Lors de la vérification de la raison du voyage dans un intérêt personnel, prévue au point 27 let. b) -d), les personnes sont tenues de présenter, à la demande du personnel des autorités compétentes, une déclaration sous leur propre responsabilité, préalablement remplie.

30. L'autodéclaration, prévue aux points 28 et 29, doit inclure le nom et le prénom, la date de naissance, l'adresse du domicile / lieu d'activité professionnelle, le motif du voyage, la date d'achèvement et la signature.

31. Il est proposé de maintenir l'interdiction de l'entrée sur le territoire de la Roumanie, par les points de passage frontaliers de l'État, des citoyens étrangers et des apatrides, avec les exceptions suivantes:

a) les membres de la famille des citoyens roumains;
b) les membres de la famille des ressortissants d'autres États membres de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen ou de la Confédération suisse, résidant en Roumanie;
c) les personnes titulaires d'un visa de long séjour, d'un titre de séjour ou d'un document équivalent au titre de séjour délivré par les autorités ou d'un document équivalent délivré par les autorités d'autres États, conformément à la législation de l'Union européenne;
d) les personnes voyageant dans l'intérêt professionnel, prouvées par un visa, un permis de séjour ou un autre document équivalent, respectivement du personnel médical, des chercheurs dans le domaine médical, du personnel médical pour les soins gériatriques, des transporteurs et d'autres catégories de personnel intervenant dans le transport de marchandises ces transports nécessaires;
e) le personnel des missions diplomatiques, des bureaux consulaires et des organisations internationales, ainsi que les membres de leur famille qui les accompagnent dans les missions permanentes sur le territoire roumain, le personnel militaire ou le personnel pouvant fournir une aide humanitaire;
f) les personnes en transit, y compris celles rapatriées à la suite de l'octroi de la protection consulaire;
g) les passagers voyageant pour des raisons impératives;
h) les personnes ayant besoin d'une protection internationale ou pour d'autres raisons humanitaires, les personnes soumises aux dispositions du règlement (UE) no. Règlement (CE) n ° 604/2013 du Parlement européen et du Conseil du 26 juin 2013 établissant les critères et mécanismes de détermination de l'État membre responsable de l'examen d'une demande de protection internationale introduite dans l'un des États membres par un tiers ressortissant national ou apatride et personnes renvoyées sur la base d'accords de réadmission;
i) les étrangers et les apatrides voyageant à des fins d'études;
j) les étrangers et les apatrides, les travailleurs hautement qualifiés, si leur emploi est nécessaire d'un point de vue économique et que l'activité ne peut être reportée ou exercée à l'étranger;
k) les étrangers et les apatrides, les frontaliers, les saisonniers, le personnel de navigation maritime et fluviale;
l) les membres des délégations sportives internationales qui participent aux compétitions sportives organisées sur le territoire roumain, conformément à la loi;
m) les membres des équipes de tournage de la production cinématographique ou audiovisuelle, le personnel technique et artistique participant aux manifestations culturelles qui se déroulent sur le territoire roumain, sur la base de relations contractuelles avérées ou de pièces justificatives.

32. Sauf réglementation contraire au niveau national, la mesure énoncée au point 31 ne s'applique plus aux ressortissants étrangers et aux apatrides originaires ou résidant dans des pays tiers à partir desquels, au niveau européen, il est institué pour lever les restrictions temporaires aux voyages essentiels vers l’Union européenne.

33. La quarantaine zonale peut être établie dans les conditions de l'art. 7 et 12 de la loi no. 136/2020 sur la mise en place de mesures dans le domaine de la santé publique en situation de risque épidémiologique et biologique, republié avec modifications et compléments ultérieurs.

34. Il est proposé de maintenir la compétence du Comité national des situations d'urgence pour adopter des mesures suspension des vols des opérateurs économiques aéronautiques à destination et en provenance de pays à haut risque épidémiologique, qui ont été créés par décision du Comité national des situations d'urgence sur proposition de l'Institut national de la santé publique.

35. Les catégories de vols suivantes sont exemptées des dispositions du point 34:

a) effectué avec des aéronefs d'État;
b) le transport de marchandises et / ou de correspondance;
c) humanitaire ou fourniture de services médicaux d'urgence;
d) pour la recherche-sauvetage ou l'intervention dans des situations d'urgence, à la demande d'une autorité publique roumaine;
e) dans le but de transporter les équipes techniques d'intervention, à la demande des opérateurs économiques établis en Roumanie;
f) atterrissages techniques non commerciaux;
g) positionnement des aéronefs, sans fret commercial de ferry;
h) les techniques d'exécution des travaux sur les aéronefs;
i) effectuée par des transporteurs aériens titulaires d'une licence d'exploitation conformément à la réglementation de l'Union européenne, par des vols irréguliers (charters), pour le transport de travailleurs saisonniers ou pour le rapatriement de ressortissants étrangers, de la Roumanie vers d'autres États, avec l'approbation du roumain L'Autorité de l'aviation civile et l'autorité compétente de l'État de destination;
j) effectué par des transporteurs aériens titulaires d'une licence d'exploitation conformément à la réglementation de l'Union européenne, par des vols irréguliers (charters), d'autres États vers la Roumanie pour le rapatriement de citoyens roumains, avec l'approbation de l'autorité roumaine de l'aviation civile, sur la base de l'accord du Ministère de l’intérieur et du Ministère des affaires étrangères;
k) effectués par des transporteurs aériens titulaires d'une licence d'exploitation conformément à la réglementation de l'Union européenne, par des vols irréguliers (charters), pour le transport de travailleurs du secteur des transports prévus à l'annexe no. 3 à la communication sur la mise en œuvre des voies vertes dans le cadre des lignes directrices sur les mesures de gestion des frontières pour protéger la santé et assurer la disponibilité des biens et services essentiels - C (2020) 1897, à partir du 23.03.2020, de la Roumanie vers d'autres États et d'autres États en Roumanie, avec l'approbation de l'Autorité aéronautique civile roumaine et de l'autorité compétente de l'État de destination.

36. Il est proposé de maintenir l'interdiction du transport routier de personnes par des services occasionnels, ainsi que de compléter les déplacements réguliers, conformément à la réglementation en vigueur, afin de participer à des processions et / ou des pèlerinages religieux vers les lieux où ces activités prend place.

37. Il est proposé de maintenir la fermeture temporaire, en tout ou en partie, des points de passage frontaliers suivants:

37.1 à la frontière roumano-hongroise: Carei, comté de Satu Mare.

37.2 à la frontière roumano-bulgare:
a) Lipnița, comté de Constanța;
b) Dobromir, comté de Constanța;
c) Bechet, comté de Dolj (sauf pour le trafic de fret).

37.3 à la frontière roumaine avec la République de Moldova: Rădăuți-Prut, comté de Botoșani;

37.4 à la frontière roumano-serbe:
a) Moldova Nouă, comté de Caraş-Severin;
b) Vălcani, comté de Timiș;
c) Stamora-Moravița, comté de Timiș - chemin de fer (sauf pour le trafic de marchandises);
d) Lunga, comté de Timiș;
e) Foeni, comté de Timiș.

38. Il est proposé de poursuivre le programme avec le public des opérateurs économiques engagés dans la préparation, la commercialisation et la consommation de denrées alimentaires et / ou de boissons alcoolisées et non alcoolisées, telles que restaurants et cafés, à l'intérieur des bâtiments, ne dépassant pas 50% du maximum capacité de l'espace et uniquement dans l'intervalle de temps 0600-2300, dans les comtés / localités où l'incidence cumulée des cas au cours des 14 derniers jours est inférieure ou égale à 1,5 / 1.000 habitants, sans dépasser 30% de la capacité maximale de l'espace et dans l'intervalle de temps 0600-2300, si l'incidence cumulée au cours des 14 derniers jours des cas dans le comté / la localité est supérieure à 1,5 et inférieure ou égale à 3/1.000 3 habitants et est interdite lorsque l'incidence dépasse 1.000/XNUMX XNUMX habitants.

Il est proposé de maintenir l'activité des restaurants et cafés à l'intérieur des hôtels, pensions ou autres unités d'hébergement.

39. Il est proposé de maintenir l'activité des restaurants et cafés à l'intérieur des hôtels, pensions ou autres unités d'hébergement, sans dépasser 50% de la capacité maximale de l'espace et uniquement dans l'intervalle de temps 0600-2300, dans les comtés / localités où l'incidence cumulée des cas au cours des 14 derniers jours est inférieure ou égale à 1,5 / 1.000 habitants, sans dépasser 30% de la capacité maximale de l'espace et uniquement dans l'intervalle de temps 0600-2300 si l'incidence cumulée au cours des 14 derniers jours des cas dans le comté / localité est supérieur à 1,5 et inférieur ou égal à 3/1.000 3 habitants et uniquement pour les personnes hébergées dans ces unités dans les comtés / localités où l'incidence de 1.000/14 XNUMX habitants au cours des XNUMX derniers jours est dépassée .

40. Les mesures prévues aux points 38 et 39 s'appliquent également aux opérateurs économiques qui exercent des activités dans des espaces publics qui ont un toit, un plafond ou un plafond et qui sont délimités par au moins 2 murs, indépendamment de leur nature ou temporaires ou permanents la nature.

41. Au cas où l'activité des opérateurs économiques visés aux points 38 et 39 serait restreinte ou fermée, la préparation de denrées alimentaires et la commercialisation de denrées alimentaires et de boissons alcoolisées et non alcoolisées non consommées dans ces locaux sont autorisées.

42. Les opérateurs économiques visés aux points 38 et 39 se conforment aux obligations établies par arrêté du ministre de la santé et du ministre de l'économie, de l'entrepreneuriat et du tourisme.

La préparation, la commercialisation et la consommation d'aliments et de boissons alcoolisées et non alcoolisées sont autorisées dans des espaces extérieurs spécialement aménagés.

43. La préparation, la commercialisation et la consommation de denrées alimentaires et de boissons alcoolisées et non alcoolisées sont autorisées dans des espaces extérieurs spécialement aménagés en dehors des locaux prévus au point 40, avec une distance minimale de 2 m entre les repas et la participation. Un maximum de 6 personnes à table, si elles sont de familles différentes, et conformément aux mesures de protection de la santé établies par arrêté conjoint du Ministre de la Santé, du Ministre de l'Economie, de l'Entreprise et du Tourisme et du Président de l'Autorité Nationale Sanitaire Vétérinaire et de Sécurité Alimentaire.

44. Il est proposé de maintenir l'interdiction de travailler dans les bars, clubs et discothèques.

45. Il est proposé que les opérateurs économiques qui exercent des activités / services commerciaux dans des espaces fermés et / ou ouverts, publics et / ou privés, organisent et exercent leur activité dans l'intervalle de temps 0500-2100.

46. ​​Par dérogation aux dispositions du point 45, dans l'intervalle 2100-0500, les opérateurs économiques ne peuvent opérer qu'en relation avec des opérateurs économiques exerçant une activité de livraison à domicile.

47. À l'exception des dispositions du point 45, dans l'intervalle 2100-0500, les établissements pharmaceutiques, les stations-service, les opérateurs économiques avec une activité de livraison à domicile, ainsi que les opérateurs économiques dans le domaine du transport routier de personnes utilisant des véhicules à moteur avec une capacité de plus de 9 sièges, y compris le siège du conducteur et ceux dans le domaine du transport routier de marchandises avec des véhicules d'une masse maximale autorisée supérieure à 2,4 tonnes, peuvent fonctionner en état de fonctionnement normal, dans le respect des règles de protection de la santé.

48. Dans les centres commerciaux où opèrent plusieurs opérateurs économiques, il est interdit d'exploiter des terrains de jeux, des salles de jeux et l'activité de bars, clubs et discothèques.

49. Il est proposé que le transport aérien continue à être effectué conformément aux mesures et restrictions d'hygiène et de désinfection des espaces communs, des équipements, des moyens de transport et des aéronefs, aux procédures et protocoles à l'intérieur des aéroports et des aéronefs, aux règles de conduite des exploitants d'aéroports, et pour informer le personnel et les passagers, afin d'éviter la contamination des passagers et du personnel opérant dans le domaine du transport aérien, dans les conditions fixées par arrêté conjoint du ministre des Transports et de l'Infrastructure, du ministre de la Santé et du ministre de l'Intérieur.

50. Il est proposé que le transport ferroviaire continue d'être assuré conformément aux mesures et restrictions relatives à l'hygiène et à la désinfection des parties communes des gares, des arrêts, des gares ou des points d'arrêt, des équipements et aménagements des trains, des procédures et des protocoles à l'intérieur des gares, arrêts, gares ou points d'arrêt, mais aussi à l'intérieur des wagons et rames, le degré et l'occupation du matériel roulant, les règles de conduite des opérateurs et des passagers, ainsi que pour l'information du personnel et des passagers, afin d'éviter la contamination des passagers et du personnel œuvrant dans le domaine du transport ferroviaire, dans les conditions fixées par arrêté conjoint du ministre des Transports et des Infrastructures, du ministre de la Santé et du ministre de l'Intérieur.

51. Il est proposé que le transport routier continue à être effectué conformément aux mesures et restrictions relatives à l'hygiène et à la désinfection des moyens de transport de personnes, aux procédures et protocoles applicables aux moyens de transport, au degré et à l'occupation des moyens de transport, aux règles de conduite du personnel de l'exploitant et du passager, ainsi que de l'information du personnel et des passagers, afin d'éviter la contamination des passagers et du personnel travaillant dans le domaine du transport routier, dans les conditions fixées par arrêté conjoint du ministre des transports et de l'infrastructure, le Ministre de la Santé et Ministre de l’intérieur.

52. Il est proposé que le transport maritime continue d'être effectué conformément aux mesures et restrictions relatives à l'hygiène et à la désinfection des navires à passagers, aux procédures et protocoles à l'intérieur des navires à passagers, au degré et à l'occupation des navires à passagers, au comportement des opérateurs et des passagers, ainsi que pour informer le personnel et les passagers, afin d'éviter la contamination des passagers et du personnel travaillant dans le domaine de la navigation, dans les conditions fixées par arrêté conjoint du ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Communications, du ministre de la Santé et du ministre interne affaires.

53. Il est proposé que le transport national et international de marchandises et de personnes se poursuive, dans les conditions fixées par arrêté conjoint du Ministre des transports et des infrastructures, du Ministre de la santé et du Ministre de l’intérieur.

54. La suspension de l'activité des opérateurs économiques exercés à l'intérieur dans les domaines suivants: les activités dans les piscines, les aires de jeux et les salles de jeux sont maintenues.

55. L'activité avec le public des opérateurs économiques agréés dans le domaine des jeux d'argent est autorisée sans dépasser 50% de la capacité spatiale maximale dans les comtés / localités où l'incidence cumulée des cas au cours des 14 derniers jours est inférieure ou égale à 1,5 / 1.000 habitants, sans dépasser 30% de la capacité maximale de l'espace, si l'incidence cumulée sur les 14 derniers jours des cas dans le comté / localité est supérieure à 1,5 et inférieure ou égale à 3/1.000 3 habitants et est interdit de dépasser l'incidence de 1.000/XNUMX XNUMX habitants.

56. Il est proposé de maintenir l'obligation pour les institutions et autorités publiques, les opérateurs économiques et les professionnels d'organiser l'activité de manière à assurer, à l'entrée dans les locaux, un triage épidémiologique obligatoire et une désinfection obligatoire des mains, tant pour leur propre personnel que pour les visiteurs. , dans les conditions fixées par arrêté conjoint du Ministre de la Santé et du Ministre de l'Intérieur.

57. L'obligation est maintenue que l'activité au niveau des cabinets dentaires et des formations sanitaires non COVID, ne soit exercée que dans les conditions fixées par arrêté du Ministre de la Santé.

58. L'obligation pour les opérateurs économiques exerçant des activités de jeux d'argent, de soins personnels, d'accueil touristique avec fonction d'hébergement, ainsi que des activités de bureau avec des espaces communs en système ouvert de se conformer aux règles de prévention établies par arrêté conjoint du ministre est maintenue l’économie, l’entrepreneuriat et le tourisme et le ministre de la Santé, sur la base desquels ils peuvent exercer leur activité.

59. Les opérateurs économiques exerçant des activités de jeux d'argent et de hasard ont l'obligation de respecter les horaires de travail avec le public et les restrictions établies par décision du Comité national des situations d'urgence, sur proposition du Groupe d'appui technico-scientifique sur la gestion des maladies hautement contagieuses en Roumanie ou du comité départemental / municipal de Bucarest pour les situations d'urgence. Les mesures sont établies pour les unités administratives-territoriales où il y a une propagation communautaire intense du virus et / ou un nombre croissant de personnes infectées par le virus SRAS-CoV-2.

60. L'obligation des opérateurs économiques exerçant des activités de piscines extérieures, de piscines extérieures ou de salles de sport / fitness de se conformer aux règles de prévention établies par arrêté conjoint du ministre de la Jeunesse et des Sports et du ministre de la Santé est maintenue.

61. L'obligation des opérateurs économiques exerçant des activités de cure thermale de se conformer aux règles de prévention établies par arrêté du ministre de la santé est maintenue.

62. L'obligation est maintenue que l'activité dans les crèches et les périscolaires, ne soit exercée que dans le respect des conditions fixées par arrêté conjoint du ministre de l'éducation, du ministre du travail et de la protection sociale et du ministre de la santé. 63. L'autorisation d'enseignement et d'autres activités spécifiques au sein des unités / établissements d'enseignement est maintenue, ainsi que l'organisation et la conduite d'examens pour les élèves, les enseignants, à condition que les mesures préventives établies par arrêté conjoint du Ministre de l'éducation et du Ministre sont observés.

64. Il est proposé qu'en cas de 3 cas de maladie du SRAS-CoV-2 dans un intervalle de 7 jours consécutifs, dans les locaux destinés à l'hébergement d'élèves ou d'étudiants, la mesure de fermeture du bâtiment pendant une période de 14 jours soient institués. Pour les élèves / étudiants qui n'ont pas la possibilité de rentrer chez eux ou ailleurs, l'unité éducative responsable assure l'hébergement dans des conditions de quarantaine, ainsi que les mesures nécessaires pour soutenir la satisfaction des besoins de base.

65. Il est proposé de maintenir la suspension de l'activité des foires, foires et marchés aux puces, définie selon l'art. 7 par. (1) de la décision gouvernementale no. 348/2004 sur l'exercice du commerce des produits et services marchands dans certains espaces publics.

66. Afin de limiter la propagation des infections par le SRAS-CoV-2, l'activité des marchés agroalimentaires, y compris les marchés volants, est réalisée dans les conditions fixées par arrêté conjoint du Ministre du développement, des travaux publics et de l'administration, le Ministre de l'Agriculture et du Développement rural, le Ministre de la Santé et le Ministre du Travail et de la Protection Sociale.

67. Afin de limiter la propagation des infections par le SRAS-CoV-2, l'utilisation des pistes et / ou des pistes de ski à des fins récréatives, ainsi que l'organisation et le développement de l'activité des opérateurs économiques qui les exploitent / entretiennent, se font sous les conditions fixées par arrêté conjoint du Ministre de l'Economie, de l'Entreprise et du Tourisme, du Ministre du Développement, des Travaux Publics et de l'Administration, du Ministre de la Santé et du Ministre du Travail et de la Protection Sociale.

68. Il est proposé de maintenir l'obligation d'organiser l'horaire de travail en télétravail ou travail à domicile pour tous les employeurs lorsque la spécificité de l'activité permet ce travail.

69. Afin d'éviter la congestion dans les transports publics, au cas où le tél-emploi ou le travail à domicile ne pourraient pas être effectués, il est proposé de maintenir l'obligation d'organiser l'horaire de travail des employeurs du système privé, des autorités publiques centrales et des institutions; et quel que soit le mode de financement et de subordination, ainsi que les services publics autonomes, les entreprises nationales, les entreprises nationales et les entreprises dont le capital social est détenu en totalité ou en grande partie par l'État ou par une unité administrative-territoriale de plus de 50 salariés , afin que le personnel soit divisé en groupes pour commencer ou terminer l'activité à une différence d'au moins une heure.

70. La constatation du classement dans les limites de l'incidence cumulée des cas au cours des 14 derniers jours afin de mettre en œuvre les mesures établies dans la présente décision est effectuée dans un délai maximum de 48 heures à compter de leur prise par décision du comité départemental / municipal d'urgence. sur la base des analyses présentées par les directions départementales de la santé publique, respectivement de la municipalité de Bucarest, et les mesures sont appliquées pour une période de 14 jours, et seront réévaluées à l'issue de celle-ci.

71. Les directions départementales de la santé publique, respectivement de la municipalité de Bucarest, calculent quotidiennement, pour chaque localité de la zone de compétence, l'incidence cumulée des cas au cours des 14 derniers jours et présentent au comité départemental / municipal de Bucarest pour les situations d'urgence, l'analyse 24 heures à compter de la date de constatation que les limites établies dans cette décision ont été atteintes.

72. Le calcul journalier prévu au point 70 est effectué par référence au chiffre représentant la somme des personnes domiciliées ou résidant dans la localité de référence, communiqué au comité départemental / Bucarest pour les urgences par la direction des dossiers du personnel et de l'administration des bases de données du au sein du ministère de l'Intérieur, à travers les structures territoriales départementales, le premier jour ouvrable de la semaine, à 1600 heures. Le chiffre communiqué par la Direction des archives du personnel et de l'administration des bases de données via les structures territoriales départementales est utilisé comme référence pour l'ensemble période jusqu'à la fourniture d'un nouvel ensemble de données mis à jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.