La saison touristique estivale 2021 est-elle le dernier espoir de survie des agences de voyages et des compagnies aériennes en Europe?

0 669

Malgré une série de nouvelles positives ces derniers mois, notamment le début de la campagne de vaccination, le nombre de cas a commencé à augmenter de manière alarmante en Europe. Si en février 2021 la situation était au plus bas point pandémique des 5 derniers mois, voici le mois de mars avec cette augmentation alarmante du nombre de cas. Et comme si cette triste nouvelle ne suffisait pas, mais le nombre de cas graves dans les services de l'AI a commencé à augmenter. Toute l'Europe est sous l'effet d'une vague 3 de la pandémie COVID-19.

La vague 3 est survenue à un moment où l'industrie du tourisme espérait une bien meilleure 2021 que la catastrophe de 2020. De nombreuses compagnies aériennes et agences de voyages en Europe ont commencé à annoncer de nouveaux itinéraires, des forfaits et l'espoir que la vaccination de masse relancera le tourisme international.

Il y a de grands espoirs pour la saison touristique estivale 2021

Jusqu'à présent, la pandémie COVID-19 a fait plusieurs "victimes" parmi les compagnies aériennes et agences de voyages. Mais la plupart d'entre eux ont réussi à survivre avec le soutien des autorités (pas le cas en Roumanie). Les dettes enregistrées sont colossales et les gouvernements des pays européens ont tenté de couvrir ces pertes en offrant des aides d'État et des prêts. Le problème est qu'une grande partie de ce soutien devra être remboursée, mais si la saison estivale n'apporte pas suffisamment de fonds aux compagnies aériennes et aux agences de voyages, nous pourrions assister à la faillite d'autres compagnies aériennes et touristiques à l'automne.

L'année 2020 a été catastrophique pour l'aviation, le tourisme et l'hôtellerie

L'année 2020 a été catastrophique pour l'aviation, le tourisme et l'hôtellerie, une année difficile à tous points de vue. Mais le trafic aérien de passagers s'est rétabli temporairement pendant la saison estivale. Les données d'Eurocontrol montrent qu'entre le 1er juillet et le 15 septembre 2020, le nombre de vols en Europe a augmenté. A titre d'exemple, le 27 juin 2020, 6730 vols ont été signalés sur le continent, en baisse d'environ 80% par rapport au même jour en 2019. 5 jours plus tard, déjà le nombre de vols augmente, et par rapport à la même période en 2019 , déjà la différence était plus petite, seulement 65%.

La reprise a été assez importante en août 2020 alors que le nombre de vols enregistrés n'était que de 49% inférieur à celui de 2019 et nous ne savons que trop bien que le mois d'août est l'un des mois les plus chargés de l'année. Mais la vague 2 est arrivée, la saison estivale touche à sa fin et le nombre de vols est en chute libre.

Les entreprises à bas coûts ont été les plus flexibles pendant la crise du COVID-19

Si l'on analyse l'évolution des compagnies aériennes, les compagnies low-cost se sont de loin les mieux positionnées. Par exemple, Wizz Air a continué à exploiter des vols sur les routes principales tout au long de l'année, aussi longtemps que les restrictions le permettaient. En comparant 2019 à 2020, on peut dire qu'en juin 2020, Wizz Air a enregistré 960 000 passagers transportés, ce qui se traduit par une baisse d'environ 50% par rapport à 2019. Mais elle a réussi à se redresser en juillet lorsqu'elle a signalé 3 millions de passagers transportés, en baisse seulement 26% par rapport au même mois en 2019. Et en août, la différence entre 2019 et 2020 n'était que de 20%. Mais il ne faut pas oublier qu'en 2020, Wizz Air avait l'intention d'ouvrir 14 nouvelles bases et des dizaines de routes, ce qui s'est passé avec difficulté et pas entièrement en raison de la pandémie COVID-19.

En plus des vols annulés, des liaisons suspendues, des bases fermées, les compagnies aériennes ont été contraintes de retenir une grande partie de la flotte d'aéronefs. Des sociétés telles que KLM, Air France, British Airways ou Lufthansa ont temporairement ou totalement abandonné les services de Boeing 747-400, Airbus A380, Airbus A340 et partiellement Boeing 747-8i.

L'année 2021 a commencé avec de grands espoirs de reprise de l'aviation

L'année 2021 a débuté avec de grands espoirs de reprise de l'aviation et de reprise automatique du tourisme de masse. Cependant, tout dépendra de l'évolution de la pandémie COVID-19, du nombre de nouveaux cas et automatiquement des restrictions imposées par les autorités. La vaccination de la population donne de grands espoirs aux populations et automatiquement aux secteurs économiques. Mais n'oublions pas que nous en savons encore peu sur l'efficacité des vaccins, sur la contagion, sur la période d'immunité.

2021 est un tournant pour de nombreuses entreprises

Sur le plan économique, 2021 est un tournant pour de nombreuses entreprises. Beaucoup d'entre eux ont réussi à survivre à l'inertie de la période pré-COVID, mais les liquidités ont été presque épuisées et les prêts ont augmenté. Par exemple, easyJet a relevé son niveau d'endettement de 1.7 milliard de dollars en septembre 2019 à 3.7 milliards de dollars un an plus tard. Le fait est que 1.3 milliard de dollars a une date d'échéance de remboursement du 30 septembre 2021. Mais easyJet est un cas «heureux», avec une trésorerie nette de 4.2 milliards de dollars. Mais même ainsi, c'est bien qu'un tiers de ce montant est dédié aux remboursements, surtout si la saison estivale 2021 ne rapporte pas suffisamment de revenus.

Mais easyJet n'était pas la seule entreprise à devoir davantage. Le groupe Lufthansa a augmenté le niveau de la dette de 7.8 milliards de dollars à 11.7 milliards de dollars, IAG a augmenté la dette de 8 milliards de dollars à 11.4 milliards de dollars. Le problème est qu'une grande partie de ces sommes devra être remboursée en peu de temps, environ 1 à 2 ans.

N'oublions pas les aides reçues des autorités régionales et locales. Il y a eu des pays qui ont injecté beaucoup d'argent dans les compagnies aériennes, sous diverses formes et sous différents prétextes. Mais l'aide est terminée, les autorités ont atteint le fond du sac et une reprise de l'économie est incertaine dans la prochaine période. Alors à quoi peut-on s'attendre en 2021?

L'aviation et le tourisme dépendent de ce qui se passe cette année

L'aviation et le tourisme dépendent certainement de ce qui se passe cette année. Au-delà des mesures restrictives dans le contexte de la pandémie, je pense que les autorités devraient mettre en œuvre un plan directeur de relance économique. Des pays comme la Grèce, l'Espagne, l'Italie, la Bulgarie se battent déjà pour l'ouverture de la saison touristique. Ils ont de grands espoirs pour les campagnes de vaccination et le désir des gens de voyager en toute sécurité. Bien que les tarifs aériens aient augmenté récemment par rapport à la période pré-COVID, les voyages organisés sont encore moins chers. L'hébergement offre diverses installations aux touristes, propose des forfaits attractifs et offre des bonus pour les groupes.

Mais si nous revivons la crise de 2020, avec le tourisme à zéro, alors certainement à la fin de l'année, nous compterons beaucoup plus de compagnies aériennes et d'agences de voyages en faillite qu'à la fin de 2020. Les compagnies aériennes ne pourront plus accéder à des prêts bon marché, les situation devenant beaucoup plus risquée même pour les créanciers. Dans le même temps, le niveau d'endettement ne doit pas trop augmenter, pour que les entreprises puissent entrer dans une crise financière, sans perspectives d'expansion et de reprise, et finalement tout aboutit à la faillite.

En conclusion, l'année 2021 sera décisive pour de nombreuses entreprises, du moins dans le domaine de l'aviation et du tourisme. Nous voulons une 2021 ouverte au tourisme, du moins au niveau européen. Nous l'espérons certificat vert numérique être bien mis en œuvre et atteindre son objectif. Les gens ont plus peur de la quarantaine, pas des vaccins ou des tests. Cela suggère que les autorités peuvent trouver un moyen de supprimer la quarantaine des mesures restrictives. C'est la seule manière dont nous pouvons espérer un retour du tourisme et de l'aviation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.