RYANAIR et WIZZ Air contestent l'aide gouvernementale aux compagnies aériennes déficientes

0 366

En mars 2020, la pandémie COVID-19 a fait atterrir des milliers d'avions et gravement affecté l'aviation et le tourisme. On peut dire qu'il a attrapé la mauvaise jambe de dizaines de compagnies aériennes, qui faisaient face à des problèmes financiers avant la grande crise générée par le nouveau coronavirus. Inévitablement, certaines compagnies aériennes ont cessé leurs activités pendant la pandémie, d'autres ont demandé le soutien du gouvernement pour surmonter cette crise.

L'IATA, les agences de voyages et les compagnies aériennes ont fait pression sur les gouvernements mondiaux pour qu'ils soutiennent les deux industries avec l'aide gouvernementale pour surmonter cette période difficile. Même en Roumanie, ils ont été approuvés aides d'État et garanties d'État pour TAROM et Blue Air. Évidemment, ils ont été proposés sur la base de clauses que les compagnies aériennes se sont engagées à respecter afin de devenir rentables et de pouvoir restituer l'aide financière, le cas échéant,

Dans toute cette folie, il y a deux compagnies aériennes qui ont su survivre sur la base de réserves financières et ici on parle de RYANAIR et de Wizz Air. Fin mars 2020, Wizz Air avait une quantité impressionnante de liquidités de 1.5 milliard d'euros.

Wizz Air conteste l'aide d'État offerte à Blue Air et TAROM

Ryanair, la plus grande compagnie aérienne à bas prix d'Europe, a ouvert une procédure d'annulation de l'aide d'État de 16 entreprises européennes et a enregistré le 19 mai ses premières victoires. Le Tribunal de première instance de l'Union européenne a accueilli deux des recours en annulation, ceux visant des aides accordées à TAP Portugal et à KLM. Ce sont les premières décisions qui créent un précédent. C'est après que la Cour européenne a rejeté les appels de Ryanair contre SAS, Finnair et Air France plus tôt cette année.

Ryanair affirme que plus de 30 milliards d'euros ont été accordés sous forme d'aides d'État aux entreprises de l'UE et que cela faussera le marché au cours des dix prochaines années, selon la décision de justice de l'UE.

À son tour, l'opérateur aérien Wizz Air conteste l'aide d'État reçue par TAROM et Blue Air. WizzAir a déposé son opposition à l'aide d'État reçue par TAROM en janvier, et il y a un mois, elle a fait de même dans le cas de Blue Air.

Les deux compagnies mentionnent également dans leurs appels que de nombreuses compagnies aériennes volent à perte depuis de nombreuses années, accusant la mauvaise gestion. Les aides d'État ne font que prolonger l'agonie de ces entreprises et «gâcher» le marché. Il s'agit d'une concurrence déloyale de la part d'entreprises qui ont réussi à fonctionner sans le soutien des autorités.

Il reste à voir ce qui se passera dans cette situation, car il existe déjà un précédent d'aides annulées dans le cas de TAP Air Portugal et de KLM.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.