RYANAIR et Laudamotion ferment leur base de Düsseldorf. Eurowings prend plus de 95% des vols RYANAIR au départ de Düsseldorf.

0 1.048

RYANAIR, l'une des plus grandes compagnies aériennes à bas prix d'Europe, a accusé les gouvernements de l'UE d'aides injustes aux compagnies aériennes nationales. De toute évidence, parmi les États accusés se trouve l'Allemagne, qui a offert un soutien financier de 9 milliards d'euros à Lufthansa.

RYANAIR et Laudamotion ferment leur base de Düsseldorf.

Mais RYANAIR ne blâme pas seulement ces aides d'État, mais aussi l'augmentation des taxes par les autorités aéroportuaires. Le 10 septembre, RYANAIR a annoncé qu'elle fermait sa base de Düsseldorf à la suite d'un échec des négociations sur les redevances aéroportuaires.

La société qui gère l'aéroport de Düsseldorf ne veut pas réduire les taxes, mais les a même augmentées lors de la pandémie COVID-19 et a offert des subventions aux entreprises allemandes. RYANAIR a déclaré qu'il ne pouvait plus opérer à Düsseldorf dans ces conditions et a annoncé la fermeture de la base à partir du 24 octobre 2020. Laudamotion, filiale de RYANAIR, a également annoncé qu'elle retirait ses 7 appareils de sa base de Düsseldorf pour les mêmes raisons. Des centaines d'employés, de pilotes et de personnel de manutention perdront leur emploi.

Avec la fermeture de la base de Düsseldorf, Laudamotiona se retire du marché allemand. Cependant, cela laisse place à des négociations pour 2021.

Eurowings prend plus de 95% des vols RYANAIR au départ de Düsseldorf.

Profitant de ces opportunités et routes abandonnées par RYANAIR et Laudamotion, Eurowings annonce la reprise de 95% de ces vols. Eurowings a décidé d'étendre ses opérations de Düsseldorf à Majorque, Ibiza, Fuerteventura, Gran Canaria, Tenerife, Malaga, Alicante et Faro.

Eurowings augmentera également le nombre de vols vers les destinations grecques Héraklion, Rhodes, Corfou et Kos à partir du 24 octobre. Ainsi, pour ceux de la région de Düsseldorf, Eurowings proposera des vols vers 80 destinations européennes.

Jens Bischof, PDG et porte-parole du conseil d'administration d'Eurowings, annonce que le temps des « transporteurs ultra low-cost » (ULCC) est révolu en Allemagne. En ces temps mouvementés, les passagers ne recherchent plus des billets 5 EURO, mais recherchent des compagnies aériennes pour avoir confiance, stabilité et sécurité des vols.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.