Les vaccins Spoutnik V et Sinovac peuvent ne pas être approuvés par l'Union européenne

0 348

La pandémie de COVID-19 n'est pas encore terminée, mais de plus en plus de pays européens sont incités à ouvrir leurs frontières aux touristes et à profiter de la saison touristique estivale. Après 2-3 vagues pandémiques avec des millions de personnes infectées par le nouveau coronavirus et des centaines de milliers de décès, l'Europe s'ouvre aux touristes et à tous ceux qui souhaitent voyager pour le tourisme, les affaires, le personnel, etc.

C'est possible grâce aux vaccins et aux millions de citoyens européens vaccinés. Ainsi, le taux d'infection et le nombre de personnes en état grave dans les services d'ATI ont diminué. Les vaccins de Pfizer, Moderna, Astra-Zeneva ou Johnson & Johnson sont utilisés en Europe. Il existe également des pays qui ont approuvé l'utilisation de vaccins produits en Chine ou en Russie, mais l'Union européenne ne les a pas validés.

"Le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 ne sera jamais approuvé par l'Union européenne", a déclaré le Premier ministre italien Mario Draghi, qui a également remis en cause le vaccin chinois Sinovac. "Sputnik n'a pas encore pu obtenir, et ne pourra jamais recevoir, l'approbation de l'EMA (Agence européenne des médicaments). […] Le vaccin chinois s'est avéré insuffisant, regardez l'expérience chilienne ».

Dans la campagne de vaccination, le Chili s'est fortement appuyé sur le vaccin chinois Sinovac et envisage maintenant d'ajouter une troisième dose pour augmenter la protection contre les nouvelles souches. Les deux vaccins, Spoutnik V et Sinovac, sont soumis à un processus de « criblage continu » par l'EMA, une étape vers une autorisation officielle.

Les vaccins Spoutnik V et Sinovac peuvent ne pas être approuvés par l'Union européenne.

Dans ses commentaires, Draghi a déclaré qu'il était nécessaire de "renforcer et éventuellement de réformer l'EMA" pour éviter de répéter la récente "confusion importante" à propos des vaccins. Il a évoqué "certaines divergences dans les déclarations" concernant la sécurité des vaccins Covid-19 entre l'EMA et les autorités médicales nationales.

"La pandémie n'est pas terminée, on n'en est toujours pas sorti", a déclaré le dirigeant italien, soulignant la situation critique dans laquelle se trouve le Royaume-Uni. Dans un communiqué, l'Institut national italien de la santé, ISS, a déclaré que la variante alpha était toujours la plus courante dans le pays en juin, avec une prévalence de 74.9%. Dans le même temps, la proportion de cas de coronavirus associés à la variante Delta est passée à 16.8 %, à partir du 21 juin, contre 4.2 % en mai.

L'Union européenne encourage la réouverture des frontières et la libre circulation des citoyens, notamment à des fins touristiques, sans quarantaine ni autres restrictions. À cette fin, le nouveau a été conçu, développé et mis en œuvre Certificat numérique COVID-19 UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.