La nouvelle compagnie aérienne italienne - ITA (nouvelle Alitalia) - a reçu le certificat de transporteur aérien (AOC)

0 217

Le successeur d'Alitalia, Italia Trasporto Aereo (ITA), a été autorisé à démarrer le vol après que l'ENAC a délivré le certificat de transporteur aérien (AOC) au nouveau transporteur.

Italiaigi Di Palma a déclaré que « l'espoir est que le nouveau transporteur national à jouer un rôle dans la reprise du secteur, apportant une contribution significative pour surmonter les difficultés causées par la crise pandémique. »

Depuis la faillite d'Alitalia en 2017, le transporteur a tenté de revenir à la ligne de flottaison, d'abord lorsque l'Italie a cherché un acheteur pour la compagnie aérienne, puis après sa nationalisation - au début de la pandémie de COVID-19. Enfin, il a reçu l'autorisation de relancer en début d'année, après avoir satisfait aux critères de "discontinuité économique".

ITA (nouvelle Alitalia) a reçu le certificat de transporteur aérien (AOC).

Dans un plan d'affaires présenté en juillet, l'ITA a déclaré que commencera à opérer des vols - officiellement - le 15 octobre, avec une flotte de 52 appareils. Conformable business plan 2021-2025, la flotte d'ITA devrait passer à 78 appareils d'ici 2022 et 105 d'ici la fin de 2025.

Alitalia est sous la protection de la loi sur les faillites depuis 2017, sans trouver d'investisseur. L'Italie a dû pomper des centaines de millions d'euros pour maintenir l'entreprise sur le marché, argent qui n'a jamais été restitué et sur lequel la Commission européenne enquête s'il s'agissait d'une aide d'État, bien qu'elle n'ait encore rien décidé.

En outre, Alitalia a reçu depuis environ l'année dernière 300 millions d'euros d'aides aux entreprises touchées par la pandémie de coronavirus, avec l'approbation de Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.