Michael O'Leary, PDG de RYANAIR, critique les mesures proposées pour l'éloignement social dans l'avion

Michael O'Leary, PDG de RYANAIR, critique les mesures proposées pour l'éloignement social dans l'avion

0 1.504

Nous vivons à une époque unique pour l'ère moderne. COVID-19 a réussi à mettre à l'épreuve toute l'espèce humaine. En seulement 4 mois, environ 3 millions de personnes auraient été infectées par le nouveau coronavirus, dont environ 200 000 sont décédées.

Les gouvernements du monde ont pris des mesures sans précédent. Ils ont fermé les frontières, suspendu les vols, bloqué les déplacements, imposé des restrictions de mouvement aux citoyens. Et tout cela dans l'espoir de limiter la propagation du virus.

Parmi les industries touchées, nous avons l'aviation et le tourisme. Des millions de vols annulés, des itinéraires suspendus et plus de 17 000 avions arrêtés au sol. Les compagnies aériennes ont du mal à survivre en ces temps difficiles.

Michael O'Leary critique les mesures de distance sociale dans l'avion

On espère qu'à partir de mai 2020, certains vols reprendront, du moins en Europe et y compris en Roumanie (TAROM, Wizz Air, Blue Air, RYANAIR). Mais l'OMS et l'UE recommandent l'application de règles de distance sociale à l'aéroport et dans l'avion. Et l'une de ces mesures serait de maintenir la vacance au milieu. Les appareils Airbus A320 et Boeing 737 ont une configuration 3-3, ce qui signifie que pour la distance sociale, le nombre de passagers à bord devrait être réduit d'un tiers.

Dans ces conditions, plusieurs dirigeants de compagnies aériennes critiquent cette mesure. Et le plus radical est Michael O'Leary, PDG de RYANAIR. Il a dit qu'il refusait d'appliquer la règle.

Dans une interview accordée au Financial Times au début du mois, Michael O'Leary était ferme sur la question, déclarant: "soit le gouvernement irlandais paie pour le siège du milieu, soit nous ne volerons pas ».

"Nous ne pouvons pas gagner de l'argent avec des facteurs de charge de 66%. Le siège du milieu n'influence aucune distance sociale, c'est donc une idée idiote qui n'aboutit à rien. " a également déclaré le PDG RYANAIR.

Michael O'Leary a également averti que l'adoption de mesures de distance sociale à bord des avions augmenterait le prix des billets d'avion. Il a déclaré qu'en réduisant la capacité de transport, les compagnies aériennes continueront de lutter pour offrir des tarifs bon marché, en particulier dans la période post-COVID-19, mais il sera impossible de réaliser un profit.

RYANAIR est la 5ème plus grande compagnie aérienne au monde en termes de nombre de passagers transportés en un an. Et opère actuellement 1% (20 vols) du nombre total de vols quotidiens, environ 2500.

Et nous terminons cet article par une question: Pensez-vous que l'espace libre au milieu aide à la distance sociale dans l'avion?

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.