Les dispositions du plan de gestion chez TAROM

3 511

TAROM est dans un moment délicat. Le gouvernement a pour mission d'amener l'opérateur aérien national à en tirer profit ou de le privatiser. La deuxième option a été suggérée par le FMI et semble être une bonne solution, mais personne ne garantit que la privatisation aboutira.

La première option est donc essayée et un conseil privé a été élu. Les administrateurs, pour un mandat de quatre ans, ont le devoir de rentabiliser TAROM. Après plusieurs mois d'analyses et de déclarations, un plan de gestion a été établi pour les 3 prochaines années. Il a été approuvé lors de la réunion du conseil d'administration du 11 mars 2013.

Tarom

Pour atteindre l'objectif principal de la société, réaliser des bénéfices en 2015, il est nécessaire de mettre en place une nouvelle politique commerciale, beaucoup plus dynamique et proactive. Toutes les priorités de la société sont axées sur les besoins des clients, de sorte que les projets dans le secteur commercial visent à augmenter le degré de chargement afin de respecter les normes standard du secteur, la révision des horaires et le réseau de vols en fonction de la demande existante sur le marché, la diversification et l'amélioration des services, diversification des offres touristiques proposées.

TAROM introduira un système de gestion automatique de la rentabilité des itinéraires et mettra en place un nouveau mécanisme de tarification plus efficace.

L'accent sera mis sur les ventes en ligne sur le site www.tarom.roet pour stimuler les ventes par l'intermédiaire de leurs propres agences, un système unique de commissions sur les ventes sera mis en place, qui comprendra des récompenses pour le dépassement du niveau de vente cible. Les objectifs seront fixés chaque mois, par référence aux années précédentes, et les commissions de récompense seront appliquées à tous les montants dépassant les objectifs mensuels. En introduisant ce programme de récompense, il vise à augmenter les ventes de 5% la première année, par le biais de ses propres agences.

Pour les marchés étrangers exploités par TAROM, des contrats avec des agents de vente généraux (GSA) seront conclus pour couvrir la majorité des ventes aux niveaux européen et international, augmentant ainsi les revenus. Le processus de sélection des agents de vente généraux débutera immédiatement et ciblera autant de marchés européens que possible, mais une évaluation des marchés du Moyen-Orient sera également réalisée. Au cours des deux prochaines années, une augmentation des ventes avec 5 allant jusqu'à 10% par an est estimée par rapport aux ventes actuelles sur les marchés étrangers.

Harmonisation de la flotte et adaptation des capacités à la demande du marché

La flotte actuelle de TAROM est constituée d'un ensemble disparate d'avions de capacités différentes, avec des coûts de maintenance et d'exploitation élevés, qui ne permettent pas d'allouer des capacités en fonction des besoins du marché. Un dossier d'appel d'offres sera élaboré pour l'harmonisation de la flotte, ce qui permettra des discussions avec tous les grands avionneurs, et la décision sur le nouveau fournisseur sera prise dès que possible. Tout constructeur majeur peut proposer une flotte qui génère des économies significatives sur les coûts d'exploitation et de consommation de carburant par rapport à la flotte actuelle de l'entreprise.

Pour couvrir le risque de change

Compte tenu de la volatilité du leu par rapport aux devises internationales, telles que le dollar américain et l’euro, la société est exposée de manière significative aux fluctuations du marché des changes, car elle génère une grande quantité de revenus exprimés en lei ou en euros, tandis des coûts est exprimé en dollars américains. Chaque mois, TAROM a un excédent d’euros et un déficit en dollars américains. Pour éliminer les lourdes pertes générées par cette situation, des mesures de couverture des risques seront prises dès que possible après l’évaluation des besoins de trésorerie par devise.

Optimiser l'efficacité des achats

TAROM a développé une nouvelle version améliorée du règlement intérieur des achats, afin de garantir des processus d'approvisionnement plus transparents et efficaces, qui répondent aux besoins commerciaux de l'entreprise. Entrée en vigueur des amendements au GEO no. 34/2006 le 01.01.2013, modifications apportées par le biais du GEO no. 77/2012, et le catalogage de TAROM comme maître d'ouvrage représente un désavantage concurrentiel susceptible de rigidifier voire de bloquer l'activité de l'entreprise. De plus, TAROM ne remplit pas les conditions pour être maître d'ouvrage, selon les directives européennes en vigueur, les mesures nécessaires ont donc déjà été prises pour exempter TAROM de cette ordonnance, et le ministère des Transports a fourni à l'entreprise le soutien nécessaire pour soutenir cette démarche. On estime que TAROM sera dispensé de l'application de cette loi dans les plus brefs délais et qu'à l'avenir, l'entreprise appliquera le règlement intérieur des marchés publics, afin de pouvoir opérer dans les conditions de concurrence propres à l'industrie du transport aérien.

Le Comité de surveillance des achats, organisé au niveau du conseil d’administration, supervisera et surveillera le processus d’achat.

Renégociation de contrats existants

De nouvelles polices d'assurance des aéronefs améliorées seront négociées afin de réduire les coûts. Les renégociations de toutes les polices d'assurance de la société commenceront lorsque leur renouvellement arrivera au cours de l'année 2013, tout en respectant les procédures de conformité, car il est considéré qu'il existe une marge substantielle d'amélioration des taux. La direction est d’avis que les polices d’assurance des aéronefs et les régimes d’avantages du personnel permettent d’améliorer les coûts.

La renégociation des contrats avec les principaux fournisseurs de l'entreprise a été lancée. La direction de la société a déjà obtenu des remises de 5% à 10% dans le cas de contrats 12, générant des réductions de coûts d'environ un million USD par an. Les renégociations avec les autres fournisseurs de l'entreprise se poursuivront dans les mois à venir.

Nouvelle politique d'approvisionnement en carburant

Une nouvelle politique d’approvisionnement en carburant sera mise en place, ce qui permettra de réaliser des économies de coûts et d’économies de 5 allant jusqu’à 10% par an. Étant donné que 30% du total des coûts opérationnels correspond au coût du carburant, il convient d'introduire une nouvelle méthode de comptabilisation et de mesure du carburant, qui inclut des actions techniques spécifiques ayant pour effet de réduire la consommation de carburant, toutes les règles de sécurité étant répétées. la force.

Réduction du stock de pièces existantes

Des mesures seront prises pour réduire les stocks générant des liquidités, par le biais de procédures contrôlées et planifiées, afin d'éliminer les pièces inutilisées ou rarement utilisées, en libérant de l'espace et en libérant de l'argent du capital actuellement immobilisé dans ces stocks. Cette action commencera immédiatement et se poursuivra pendant les prochains mois 6. L'objectif est de libérer les stocks existants avec 15% chaque année.

Programme de retrait volontaire

A partir de ce mois-ci, un programme de retrait volontaire du personnel sera mis en place, qui sera réalisé selon certaines mesures et de manière contrôlée. Ce programme se déroulera tout au long de 2013 et sera revu à la fin de l'année pour voir s'il doit être prolongé jusqu'en 2014. L'objectif de ce plan est de réduire les effectifs mensuellement afin que les opérations de l'entreprise ne soient pas affectées ou perturbées. L'objectif est de réduire les effectifs de l'entreprise de 10% d'ici la fin de l'année.

Optimisation des avantages de SkyTeam

Des mesures immédiates doivent être prises pour revoir et améliorer la position de TAROM au sein de l'alliance afin d'optimiser les opportunités de marketing et de génération de revenus. Cette activité sera réalisée au cours des années 2013 et 2014. TAROM doit exploiter les opportunités offertes par SkyTeam en élargissant le réseau de coopération avec les partenaires de l’alliance, en exploitant de nouvelles routes pouvant présenter un réel intérêt pour les partenaires, en participant plus activement au processus de décision de SkyTeam et en protégeant plus efficacement les intérêts commerciaux. de TAROM.

Migration vers une plateforme informatique commune

Il existe maintenant de nombreux fournisseurs et de nombreux systèmes informatiques internes, et le recours à des fournisseurs tiers est devenu extrêmement coûteux, en particulier dans le cas des systèmes commerciaux (vente, billetterie et distribution) et comptables. La migration vers une plate-forme informatique commune simplifiera son fonctionnement et permettra l’utilisation de technologies modernes à un coût d’environ 20% des coûts actuels. Le processus d'appel d'offres et la décision de choisir un seul fournisseur se feront au cours de l'année 2013. La migration vers une plate-forme unique prendra en compte tous les systèmes informatiques utilisés par la société, depuis les systèmes de gestion des équipages, l'introduction de modules de commerce électronique, le système de réservation, le système de contrôle des départs et le système d'optimisation des revenus. La migration se fera progressivement et la fonctionnalité et la sécurité complète des opérations et des systèmes seront assurées.

Centres de profit indépendants

La transformation de certaines activités de la société, telles que les activités concernant les vols charters, le cargo, le centre de formation, l'activité technique, en centres de profit indépendants, sera prise en compte, mais ces décisions seront prises sur la base d'une ventilation et d'une analyse détaillée dans l'immédiat suivant. Toutes ces activités continueront de faire partie de TAROM, en tant qu’entités commerciales indépendantes et à but lucratif.

Direction technique

La Direction technique de TAROM, dans sa forme actuelle, est organisée en division de maintenance interne. La division est un atout essentiel pour l'entreprise car, outre l'unité de maintenance comprenant les ateliers de réparation, les outils, les pièces de rechange, les plates-formes de travail, etc., le savoir-faire et la main-d'œuvre hautement qualifiée pour trois d'entre eux doivent également être pris en compte. des flottes les plus utilisées au monde: Airbus, Boeing et ATR.

Cela est dû au fait que l'unité effectue presque toutes les vérifications internes du parc. La direction technique de la société TAROM répond absolument à tous les critères pour se positionner comme un concurrent puissant sur le marché, mais pour cela, elle a besoin d’une direction indépendante et de sa propre structure de gouvernance. Il analysera la transformation de la direction technique de TAROM en une entité distincte qui continuerait à fonctionner sous la direction de TAROM, mais qui serait responsable de ses propres résultats financiers, en utilisant au maximum tous ses actifs, sa main-d'œuvre et toutes ses installations.

Le plan est correct et optimiste. Je suis heureux de voir que les aberrations dans les déclarations de certains politiciens n'ont pas été prises en compte et je parle de la suppression de TAROM d'IATA et de SkyTeam. Cela aurait été un coup puissant. Mais il y a beaucoup de points d'interrogation concernant ce plan car rien de concret n'a été dit. Le nombre d'employés optimaux n'est pas connu, des activités supplémentaires (transport de marchandises, courses charters) sont attendues, mais on ne sait pas grand-chose à propos de la flotte, des achats et des problèmes de réglementation des ventes aux enchères et des salaires des employés n'ont pas encore été résolus. .

La Roumanie perdrait beaucoup en termes d'image si le transporteur aérien national faisait faillite. Ce pays a fait de grands noms dans l'industrie de l'aviation et cela signifierait la destruction d'une histoire. Je veux faire confiance à TAROM, personnellement, en avion. J'espère un TAROM rentable et prospère.

Commentaires 3
  1. AG57 dit

    Rock on!

  2. Mihai dit

    Quittez Skyteam? Est-ce leur idée d'optimisation et de réduction des coûts?

  3. Sorin Rusi dit

    C'était une hypothèse lancée par un grand politicien qui compare TAROM à Wizz Air… C'est comme ça qu'il sait faire des affaires dans l'aviation…

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.