Le « certificat numérique COVID de l'UE » sera lancé en juin, si l'infrastructure le permet

0 371

Après plusieurs jours d'intenses négociations, les États membres de l'Union européenne (UE) sont parvenus à un accord, et le Parlement européen et le Conseil de l'UE ont approuvé la proposition de la Commission européenne d'élaborer et de mettre en œuvre - si possible, même à partir de juin - le certificat vert. Numérique. . Plusieurs États étaient réticents, mais ont été autorisés à maintenir certaines de leurs restrictions.

Le « certificat numérique COVID de l'UE » aura une version physique et une version numérique, qui fonctionneront via un code QR.

Le passeport sanitaire, comme on l'appelait, contiendra toutes les informations sanitaires des passagers aériens, les certificats de vaccination contre le COVID-19, les certificats attestant que le titulaire a vaincu la maladie, ainsi que les résultats des tests PCR effectués par le titulaire. Le commissaire européen à la justice Didier Reynders en a fait état via son compte Twitter.

Les citoyens de l'UE pourront obtenir le permis s'ils possèdent au moins l'une des trois preuves. Même ceux avec une dose unique de vaccin pourront demander le certificat pour voyager dans l'UE, bien que seuls les vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments (EMA) seront acceptés. À ce jour, l'EMA a donné son feu vert aux vaccins de Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johnson & Johnson).

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, se rendra sur le stand de Turespaña à Fitur pour présenter le certificat numérique, dans le but de réactiver le tourisme international, dont la relance commencera «bientôt». L'accord comprend un engagement provisoire d'allouer un budget de 100 millions d'euros en fonds européens et 100 millions d'euros supplémentaires, si des ressources supplémentaires sont nécessaires, pour rendre les tests plus accessibles.

Les citoyens de l'UE, mais vivant en dehors de l'UE, pourront obtenir le certificat s'ils ont reçu l'un de ces quatre vaccins approuvés.

Le projet de règlement pour ce certificat comprend également certaines règles. Les États membres devraient s'engager à n'imposer des restrictions de voyage que lorsque cela est strictement nécessaire pour protéger la santé publique. Si un État membre estime que de telles mesures sont nécessaires en raison de la détérioration de sa situation épidémiologique selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le gouvernement national concerné disposera de 48 heures pour communiquer. La Commission européenne et le d’autres États membres, son intention d’imposer des restrictions extraordinaires.

Le Parlement est prêt à approuver l'accord lors de sa prochaine session plénière, un débat étant déjà prévu le 9 juin. Le texte devra également passer par le Conseil de l'UE, où une majorité qualifiée sera nécessaire. Le certificat serait juridiquement contraignant pour tous les pays de l'UE et pourrait être lancé le 1er juin, à condition que les autorités nationales mettent en place l'infrastructure nécessaire pour que tout fonctionne.

Certificat Covid numérique de l'UE ce ne sera pas une condition préalable à la libre circulation ou un substitut à un vrai passeport. Il s'agit d'un outil d'information sanitaire qui sera disponible pendant un an et qui facilitera et accélérera les contrôles épidémiologiques dans les aéroports.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.