L'Italie renonce au PLF, mais maintient l'exigence du laissez-passer vert COVID-19 à l'entrée du pays !

1 795

Le ministère italien de la Santé a annoncé que l'obligation de remplir le PLF pour entrer dans le pays a été supprimée à partir du 1er mai, tandis que le reste des restrictions d'entrée existantes ont été prolongées jusqu'à fin mai 2022.

Dans une ordonnance publiée le 28 avril au Journal officiel de l'Italie, le ministère note qu'en raison de la situation actuelle du coronavirus en Italie, ainsi que dans d'autres pays de l'UE et hors UE, les règles d'entrée pour le coronavirus seront prolongées jusqu'au 31 mai. .

La décision est basée sur une recommandation de la Direction générale de la prévention sanitaire envoyée au ministère le 26 avril 2022, qui stipule que, malgré la cessation de l'état d'urgence en Italie, il est toujours nécessaire de lutter contre la propagation du virus. .

"La situation épidémiologique mondiale nécessite toujours des mesures de précaution, car dans certains pays de l'UE et hors UE (y compris l'Italie), les taux d'infection restent élevés et, à ce titre, il est nécessaire de maintenir le régime actuel de mesures d'entrée en Italie. ».

Ainsi, les voyageurs des pays de l'UE et des pays non membres de l'UE devront toujours présenter l'un des certificats suivants pour entrer en Italie : certificat de vaccination COVID-19 ; Certificat de récupération du coronavirus ; Certificat de résultat négatif aux tests COVID-19.

Pour ceux qui ne sont pas vaccinés contre le COVID-19 et qui ne se remettent pas de l'infection au COVID-19, ils peuvent avoir un résultat de test COVID-19 négatif. Seuls les tests PCR effectués 72 heures avant l'arrivée en Italie et les tests antigéniques rapides effectués dans les 48 heures sont acceptés.

Ceux qui ne détiennent aucun des trois certificats énumérés ci-dessus devront être mis en quarantaine pendant une période de cinq jours à leur arrivée en Italie. Ils ne pourront sortir de l'isolement qu'après la fin de cette période et avec un test négatif au COVID-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.