Israël ajoute 10 pays à la liste rouge des voyages interdits

0 517

Après avoir interdit tout voyage à l'étranger en réponse à la découverte de la variante Omicron, Israël ajoutera désormais 10 nouveaux pays à la « liste rouge » des endroits où les citoyens et résidents israéliens ne peuvent pas voyager.



Officiellement, à partir du 22 décembre à minuit, les Israéliens ne pourront plus se rendre aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Belgique, en Hongrie, en Italie, au Maroc, au Portugal, en Suisse et en Turquie. Il y a actuellement 58 pays sur la « liste rouge » d'Israël.

Les citoyens israéliens revenant des pays de la "liste rouge" doivent passer par un isolement complet, quel que soit l'état de la vaccination ou de la guérison du virus. L'isolement complet est considéré comme 14 jours. La période de quarantaine peut être réduite à 7 jours si deux tests PCR sont effectués - l'un à l'arrivée et l'autre au 7e jour d'isolement - et les deux ont des résultats négatifs.

Israël a connu une augmentation du nombre de cas, selon le tracker COVID-19 de Reuters. Au 20 décembre, le pays comptait en moyenne 753 cas par jour. Il a imposé des restrictions de voyage pour surmonter la variante Omicron, qui est censée être plus contagieuse que les variantes précédentes.

Israël a été cité comme un exemple réussi de la nouvelle campagne de vaccination contre le coronavirus. Bien que la population soit fortement vaccinée, Israël exige un permis vert pour les rassemblements de plus de 50 personnes organisés à l'intérieur. Un permis vert signifie qu'une personne a été vaccinée, guérie ou testée négative pour le coronavirus.

Nous vous rappelons qu'à partir du 29 novembre, l'entrée des ressortissants étrangers en Israël est interdite, sauf dans les cas approuvés par le Comité des exceptions, et qu'il est nécessaire d'obtenir un permis d'entrée. Permis d'entrée  qui est accordé par l'Office de l'immigration.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.