La France a ouvert ses frontières aux touristes britanniques, sur la base d'un test COVID-19 négatif.

0 336

Le gouvernement français considère que les mesures restrictives appliquées à la frontière avec le Royaume-Uni ne sont plus nécessaires. La crise britannique du COVID-19 s'est atténuée. Depuis le 12 mars, la France a ouvert ses frontières aux touristes britanniques avec un test COVID-19 négatif.

Les frontières entre la France et la Grande-Bretagne étaient fermées aux voyages non essentiels fin janvier, mais le 11 mars, le ministre français du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a annoncé sur Twitter qu'il rouvrirait les frontières aux touristes britanniques, qui pourrait se rendre en France après la fin du verrouillage au Royaume-Uni, mais uniquement sur la base d'un test COVID-19, effectué jusqu'à 72 heures avant le voyage.

À partir du 12 mars 2021, l'entrée depuis / vers le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord est autorisée, sans donner la raison absolument nécessaire du voyage. 

Personnes déménageant en France doit présenter un test PCR négatif pour l'infection par le virus SRAS-CoV-2, réalisé au plus tard 72 heures avant le départ (pour les personnes de plus de 11 ans), ainsi qu'une auto-déclaration confirmant l'absence de symptômes spécifiques au COVID-19, accepter un test d'infection par le SRAS-CoV-2 à l'entrée en France et un auto-isolement volontaire pendant une période de 7 jours, ainsi qu'un deuxième test PCR à la fin de la période d'auto-isolement.

Attention! Les citoyens roumains transitant par la France vers le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord doivent présenter un test PCR moléculaire avec un résultat négatif pour l'infection par le virus SRAS-VOC-2, effectué au plus tard 72 heures avant l'arrivée au Royaume-Uni et en Irlande du Nord, le l'essai étant obligatoire quel que soit le moyen de transport utilisé.

Outre les Britanniques, les voyageurs d'Israël, d'Australie, du Japon, de Corée du Sud, de Singapour ou de Nouvelle-Zélande peuvent bénéficier des mêmes privilèges. Cependant, ceux qui vivent au Royaume-Uni, ils ne peuvent pas encore quitter le territoire britannique s'ils n'ont pas de raison bien définie.

Lié aux Britanniques, selon le plan de relance révélé par Boris Johnson, Le Royaume-Uni prévoit de revoir la situation le 12 avril. Dans le cadre de cette annonce, le Premier ministre a révélé que tous les voyages internationaux non essentiels ne seront pas autorisés avant le 17 mai, au plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.