EUROPA OPENS pour le tourisme - La Commission européenne présente une proposition de passeport numérique européen.

0 6.658

La Commission européenne a présenté la proposition de passeport numérique européen. une certificat vert numérique, éventuellement disponible dans quelques semaines, ce qui "devrait faciliter la reprise du voyage". L'annonce a été faite par la présidente de la CE, Ursula Von der Leyen. L'application sera gratuite et contiendra des informations sur le propriétaire: s'il a été vacciné ou s'il a été infecté par COVID-19. Les résultats des tests PCR y seront également trouvés.

"Nous voulons aider les États membres pour restaurer la liberté de mouvement de manière fiable", A déclaré Von der Leyen aujourd'hui lors de la présentation du certificat numérique. Document "Veillera à ce que les résultats, avec des données minimales, soient mutuellement reconnus dans tous les États membres", elle a ajouté.

Le passeport numérique sera à la fois dans la langue officielle de l'État membre de délivrance et en anglais, et les informations seront affichées via un code QR, facile à numériser directement à partir du téléphone. Pour ceux qui n'ont pas de smartphone, le certificat peut également être sur papier.

Bruxelles a l'intention d'appeler les gouvernements à éliminer la quarantaine ou à demander un test PCR pour les détenteurs de certificats numériques.

Le passeport ne sera en vigueur que jusqu'à ce que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare la fin de la pandémie.

Le nouveau certificat, qui doit continuer à recevoir l'approbation des États membres et un Parlement européen, ne sera pas seulement utilisé pour les voyages aériens, mais aussi pour ceux qui voyagent en voiture ou par d'autres moyens de transport, selon le commissaire à la justice Didier Reynders.

Ce sera temporaire, tout au long de la pandémie, jusqu'à ce que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare la fin de la crise du COVID-19. Selon Reynders, Bruxelles ne proposera pas son utilisation à d'autres fins, mais uniquement pour les voyages. La proposition plait aux pays du Sud, fortement dépendants du tourisme.

Le ministre espagnol de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto, a déclaré que c'était une bonne nouvelle que Bruxelles ait fait connaître la proposition. En outre, il a souligné que les autorités travaillent déjà à adapter la réglementation européenne du certificat COVID-19 à la législation espagnole et au contenu numérique dont il disposera.

Cependant, d'autres pays, comme la France ou la Belgique, ont exprimé leur réticence, arguant que le certificat peut être discriminatoire à l'encontre de ceux qui n'ont pas été vaccinés. À cet égard, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que le document ne devrait pas être utilisé pour faciliter les voyages tant qu'une grande partie de la population n'a pas eu l'occasion de se faire vacciner.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.