fbpx L'AESA, Transports Canada (TC) et l'Agence nationale brésilienne de l'aviation civile (ANAC) autoriseront indépendamment la FAA à reprendre les vols avec le 737 MAX

L'AESA, Transports Canada (TC) et l'Agence nationale brésilienne de l'aviation civile (ANAC) autoriseront indépendamment la FAA à reprendre les vols avec le 737 MAX

0 185
Avion retardé? Vol annulé? >>Demander une indemnisation maintenant<< pour un vol retardé ou annulé. Vous pouvez avoir droit à jusqu'à 600 €.

Le 18 novembre 2020, FAA a autorisé la remise en service opérationnel des Boeing 737 MAX. Après 20 mois et un processus approfondi et méthodique d'examen et de réévaluation, les 737 MAX sont libres de voler. Mais l'exemple de la FAA ne sera pas suivi par d'autres régulateurs de l'aviation.

Transports Canada (TC), l'autorité canadienne responsable de l'aviation civile, a déclaré qu'il y aurait des différences entre l'autorisation accordée par les Américains et celle accordée par les Canadiens.

Les différences comprendront des procédures de cabine supplémentaires avant le vol, ainsi qu'une meilleure formation des pilotes. 3 compagnies canadiennes utilisent des avions créés par Boeing: Air Canada, Sunwing Airlines et WestJet.

Transports Canada n'a pas fixé de date pour que le Boeing 737 MAX soit autorisé à voler, mais estime que le processus se terminera bientôt.  

L'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne (AESA) ne suit pas non plus l'exemple de la FAA. L'AESA a annoncé qu'elle lancerait sa propre procédure qui permettra aux Boeing 737 MAX de voler dans l'espace aérien européen.

L'AESA a indiqué qu'elle publierait d'abord une proposition de consigne de navigabilité (CN) afin que le public puisse commenter la proposition. La consultation publique durera 28 jours. Les autorités devront répondre aux commentaires uniquement après la publication de la directive finale.

L'AESA s'est jointe à Transports Canada (TC) et à l'Agence nationale brésilienne de l'aviation civile (ANAC) pour préciser qu'ils ne suivront pas l'exemple de la FAA et analyseront plutôt les 737 MAX individuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.