COVID-19 Daily - 13 octobre : la Roumanie a demandé une aide internationale ; La Russie teste un spray nasal ; Le FMI met en garde contre la crise financière ; injection laser !

0 137

La pandémie de COVID-19 continue de galoper dans le monde entier, faisant des victimes directes et indirectes. Certains pays annoncent l'assouplissement des mesures anti-covid, mais l'économie s'effondre. D'autres pays demandent de l'aide internationale parce que la situation est devenue incontrôlable, et ici nous avons la Roumanie comme exemple. Vous trouverez ci-dessous certaines des informations les plus importantes sur COVID-19 :

  • La Russie testera un spray nasal dérivé du vaccin Spoutnik V. Selon un document de l'État, les tests seront effectués sur des volontaires. Le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie devait accélérer la campagne de vaccination, car le pays a le plus grand nombre de décès pour le deuxième jour consécutif. 
  • Covax a déclaré que l'objectif de distribuer 2 milliards de doses dans le monde d'ici la fin de cette année n'était plus réaliste. Selon les dernières statistiques du 8 septembre, Covax prévoit désormais de fournir des doses de vaccins de 1,4 milliard de dollars en 2021, soit un déficit de près d'un tiers.

La Roumanie a demandé l'assistance internationale du Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC) pour sa réponse à la pandémie. 

  • Fonds monétaire international (FMI) affirme que le soutien d'urgence COVID-19 des banques centrales et des ministères des Finances a laissé le monde ouvert à une nouvelle crise financière. 
  • Des chercheurs néerlandais disent avoir trouvé un moyen de faire des injections aux patients sans utiliser d'aiguilles, s'appuyant plutôt sur un liquide sous pression laser. Selon un Néerlandais sur cinq qui a peur des aiguilles, les scientifiques disent que l'innovation pourrait être révolutionnaire, mais il faudra quelques années avant que la technologie n'entre sur le marché. 
  • L'ancien secrétaire britannique à la Santé Matt Hancock a annoncé qu'il avait été nommé Représentant spécial des Nations Unies pour l'Afrique. Le nouveau rôle signifie qu'il se concentrera sur l'aide aux pays africains pour se remettre de COVID-19. 
Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.