Coronavirus en Europe : les États modifient les restrictions en fonction de la situation épidémiologique

0 83

Les autorités écossaises, autrichiennes, bulgares et grecques ont annoncé de nouvelles restrictions en raison du nombre croissant d'infections sur leurs territoires. En revanche, les cas de coronavirus toujours actifs en Irlande et en Suède seront progressivement éliminés. Au Portugal, le masque ne sera plus porté en extérieur à partir de dimanche.

Suppression des restrictions en Suède

D'ici fin septembre, les restrictions sur les réunions, les restrictions sur les établissements de restauration et les recommandations de travailler à distance en Suède cesseront, malgré le nombre croissant d'infections. Les raisons de cette décision sont le grand nombre de personnes vaccinées et la faible charge pesant sur les services de santé.

Les autorités suédoises ont également annoncé des travaux pour introduire un certificat pour les personnes vaccinées, qui sera nécessaire pour organiser des événements pour plus de 15.000 XNUMX personnes.

Règles de sécurité en Autriche

A partir du 15 septembre, l'Autriche reviendra à l'obligation d'utiliser des masques FFP2, y compris dans les épiceries, les pharmacies et les transports en commun. Les personnes non vaccinées devront porter des masques FFP2 dans tous les magasins.

Si l'unité de soins intensifs a un taux d'occupation de plus de 15%, la règle 2G sera introduite, ce qui signifie que seules les personnes vaccinées qui se sont remises de la maladie pourront rester dans les restaurants et participer aux grands événements (plus de 500 personnes). Après avoir atteint le seuil de 20% des sites de soins intensifs, les tests d'antigènes ne seront plus reconnus et seuls les tests PCR seront envisagés dans les cinémas ou les restaurants.

Le certificat de vaccination est obligatoire en Ecosse

Pour arrêter l'apparition de nouvelles infections, des certificats de vaccination seront introduits en Écosse d'ici la fin septembre. Ceux-ci seront une condition d'entrée dans les boîtes de nuit et autres lieux de divertissement pour adultes, ainsi que pour tous les événements en direct en salle, d'une capacité maximale de 500 spectateurs, pour tous les événements en direct en plein air sans sièges où le nombre de spectateurs dépasse 4.000 XNUMX et tous les événements de n'importe quel niveau.

Levée des restrictions en Irlande

En revanche, en Irlande, presque toutes les restrictions seront supprimées d'ici le 22 octobre. La condition est que le nombre d'infections reste à un niveau contrôlé et que le pourcentage de personnes vaccinées atteigne 90 %. Selon le programme présenté, à partir du 6 septembre, les manifestations de masse avec la participation du public reprendront.

Si tous les participants sont vaccinés ou guéris de la maladie, les locaux pourront être utilisés à une capacité maximale de 75 % en extérieur et 60 % en intérieur. Les restrictions sur les événements impliquant des personnes non vaccinées resteront, de même que les restrictions sur 100 personnes lors des mariages, mais la musique et la danse en direct seront autorisées. À leur tour, les lieux de culte peuvent être utilisés à 50 % de leur capacité, que les gens soient vaccinés ou non.

Des restrictions plus drastiques en Bulgarie

Le ministère bulgare de la Santé a annoncé le durcissement des restrictions en raison de l'augmentation du nombre d'infections et les décès causés par COVID-19. Entre le 7 septembre et le 30 octobre, le fonctionnement des unités gastronomiques sera réduit, qui sera ouvert de 7 à 22. Restaurants, gymnases, cinémas, théâtres, musées, etc. ils ne peuvent fonctionner qu'à une capacité de 50 %.

Dans les restaurants, la distance entre les repas doit être d'au moins 1.5 m. Les discothèques et discothèques seront fermées. Les séminaires scientifiques et les excursions de groupe, y compris les centres de formation et installations similaires pour les enfants, sont interdits. Il y aura une circulation à sens unique dans les bazars et les centres commerciaux. Les événements sportifs auront lieu à une capacité ne dépassant pas 30%.

Restrictions pour les personnes qui n'ont pas été vaccinées en Grèce

A partir du 13 septembre, le gouvernement grec imposera nouvelles restrictions sur les personnes non vacciné. D'ici le 31 mars de l'année prochaine, tous les employés des secteurs public et privé qui n'ont pas de certificat de vaccination ou de récupération délivré au cours des six derniers mois devront passer un test hebdomadaire du SRAS-CoV-2.

Deux tests par semaine seront nécessaires pour le personnel universitaire, les secteurs du tourisme, de l'alimentation et du divertissement. Ce groupe comprendra également des écoliers et des étudiants. Les tests doivent être effectués par des établissements privés, moyennant un montant de 10 euros chacun, qui est payé par le sujet du test. Les étudiants seront exclus de cette règle - dans leur cas, le coût sera payé par l'État.

Le carnet de vaccination n'est plus obligatoire dans les restaurants de certaines régions de France

Dans certaines régions de France, l'obligation de présenter des passeports COVID-19 dans les centres commerciaux a été abolie.
Ces derniers jours, les tribunaux administratifs de plusieurs départements français ont suspendu l'obligation de présenter - dans les centres commerciaux - les passeports sanitaires confirmant la vaccination contre le COVID-19, un test négatif au coronavirus ou l'obtention d'une immunité après maladie : Hauts-de-Seine, Yvelines, Val -d'Oise et Essonne.

Principe 3G en Allemagne

En Allemagne, il existe la règle dite 3G (Geimpfte, Genesene, Getestete). Cela signifie que toute personne en public doit être vaccinée, récupérée d'une infection au COVID-19 ou avoir un test négatif. Cela vaut également pour les sorties dans les restaurants, les cinémas, les coiffeurs, les gymnases et les piscines, les visites dans les hôpitaux, les centres de réadaptation et les maisons de retraite.

De plus, les personnes séjournant dans les hôtels doivent fournir un résultat de test négatif, qui doit être répété tous les trois jours pendant leur séjour. Les autorités peuvent suspendre ces règles si l'incidence sur 7 jours dans l'État fédéral reste inférieure à 35 nouvelles infections pour 100.000 XNUMX habitants par semaine.

Cette semaine, les ministres fédéraux de la Santé ont convenu qu'en cas d'infection au coronavirus à l'école, seules les personnes proches des personnes infectées seraient mises en quarantaine pendant - au moins - cinq jours. La quarantaine ne s'appliquera pas aux personnes vaccinées et à celles qui ont été infectées au cours des six derniers mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.