La Commission européenne demande des restrictions de voyage non essentielles jusqu'au 15 juin.

La Commission européenne demande des restrictions de voyage non essentielles jusqu'au 15 juin.

0 5.050

Comisia Europeana invité Les États membres de Schengen et les États associés à Schengen prolongeront la restriction temporaire sur les voyages non essentiels de 30 jours supplémentaires jusqu'au 15 juin.

La Commission européenne note que la situation liée à la pandémie de Covid-19 il reste fragile, tant en Europe que dans le monde. Bien que certains États membres de l'UE et certains États associés à Schengen prennent des mesures préliminaires pour assouplir les restrictions. C'est pourquoi la Commission européenne propose de maintenir des mesures ciblant les frontières extérieures.

Les frontières des pays de l'UE devraient rester fermées pendant encore 30 jours

La suppression des restrictions de voyage doit également être supprimée. Les contrôles aux frontières intérieures devront commencer à être supprimés de manière coordonnée, puis, dans un deuxième temps, les restrictions aux frontières extérieures seront assouplies.

La restriction de voyage, ainsi que l'invitation à l'étendre, s'appliquent à la "zone UE +", qui comprend tous les États membres Schengen plus la Bulgarie, la Croatie, Chypre et la Roumanie et les 4 États associés à Schengen (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse). - un total de 30 pays.

Quand les restrictions ont été introduites et comment les choses ont évolué entre mars et mai

Le 16 mars 2020, La Commission invite les chefs d'État ou de gouvernement à introduire une restriction temporaire sur les voyages non essentiels vers l'UE, pour une durée initiale de 30 jours. Il a été indiqué que l'état d'urgence avait été instauré en Roumanie.

Le 8 avril, La Commission a demandé que la restriction de voyage soit prorogée jusqu'au 15 mai. Par la suite, tous les États membres de l'UE (à l'exception de l'Irlande) et les pays tiers faisant partie de l'espace Schengen ont pris des décisions nationales pour mettre en œuvre et étendre cette restriction de voyage.

Afin de soutenir les États membres, la Commission a présenté le 30 mars 2020, guidage sur la manière de mettre en œuvre la restriction temporaire de voyage, de faciliter les rapatriements dans le monde et de gérer la situation des personnes qui, en raison de restrictions de voyage, doivent séjourner dans l'UE plus longtemps que ce qui est autorisé.

Les citoyens de l'UE, les ressortissants de pays tiers appartenant à l'espace Schengen et les membres de leur famille, ainsi que les ressortissants de pays tiers qui sont des résidents de longue durée de l'UE sont dispensés d'appliquer la restriction de voyage aux fins de rentrer chez eux.

En conclusion, nous attendons avec impatience les décisions prises par les gouvernements des pays européens, notamment pour voir la décision du gouvernement de Bucarest. Et selon les nouvelles décisions, nous sommes curieux de savoir comment elles auront un impact sur les voyages dans le pays et à l'étranger. Je sais que beaucoup d'entre vous veulent voler, voyager. Vous avez un peu plus de patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.