L'Oxford Internet Institute (OII), en partenariat avec British Airways, American Airlines et oneworld, analyse les résultats du programme pilote de test rapide COVID-19.

0 210

American Airlines, British Airways et l'Alliance oneworld, en collaboration avec des chercheurs de l'Oxford Internet Institute (OII) et de l'Université d'Oxford, analysera les résultats des programmes pilotes de test rapide COVID-19 récemment lancés.

Le projet «Confiance, tests et voyages, utilisation de la technologie, connaissance des voyageurs et conformité aux règles de santé COVID-19» implique des chercheurs Institut Internet d'Oxford (OII) qui analysera les données non personnelles recueillies auprès des passagers, concernant leur comportement et leur réaction par rapport au programme de test.

Depuis le début du programme pilote, le 25 novembre, plus de 500 passagers se sont inscrits pour participer à ce projet proposé par american Airlines şi British Airways sur certains vols des États-Unis vers le Royaume-Uni.

Le nombre de vols faisant partie de ce programme pilote a atteint 5 / jour à partir de 4 hubs américains:

AA50 Fort Worth Dallas (DFW) - Londres Heathrow (LHR)
BA114 JFK New York (JFK) - Londres Heathrow (LHR)
BA268 Los Angeles (LAX) - Londres Heathrow (LHR)
BA208 Miami (MIA) - Londres Heathrow (LHR)
BA112 New York (JFK) - Londres Heathrow (LHR)

Les passagers qui souhaitent participer à ce programme sont testés gratuitement par les compagnies aériennes, comme suit:

  • Un test PCR 72 heures avant le départ
  • Un test LAMP à l'atterrissage à l'aéroport de Londres
  • Un test PCR effectué 3 jours après l'entrée au Royaume-Uni

L'objectif est de réduire les restrictions de voyage imposées par le Royaume-Uni et les États-Unis et d'éviter le caratina obligatoire de 14 jours à l'entrée sur le territoire américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.