Les citoyens français vaccinés en Asie, en Afrique et en Amérique n'ont pas pu obtenir le « certificat numérique COVID de l'UE »

0 494

Près de 2.5 millions de Français résidant à l'étranger qui ont été vaccinés dans leur pays de résidence peuvent avoir des difficultés à se rendre en France car ils ne peuvent pas obtenir de certificat de vaccination numérique de l'UE. Alors que les citoyens français résidant dans d'autres pays de l'Union européenne peuvent faire reconnaître le certificat de vaccination en France, les citoyens français d'Asie, d'Afrique et d'Amérique du Sud peuvent ne pas obtenir le certificat.



Le problème est survenu après qu'un voyageur qui avait l'intention de visiter le pays a demandé sur le Forum Internet de la sécurité sociale comment il pouvait se rendre en France si, en tant que résident américain, il y était vacciné et recevait le certificat de vaccination délivré par le Centre américain de contrôle des maladies et Prévention (CDC).

"Nous nous rendrons en France en juin. Comment pouvons-nous obtenir le code QR ici qui prouve que nous avons été vaccinés aux États-Unis ? » Il a demandé. Le Service national de santé a répondu que les professionnels de santé n'ont pour l'instant fourni qu'un code unique, qui permet d'enregistrer le justificatif de vaccination dans l'application TousAntiCovid, accessible aux personnes vaccinées en France. Cette décision est intervenue après que les autorités craignaient que le document ne soit falsifié, comme l'a noté la sénatrice Évelyne Renaud-Garabedian.

Les citoyens français vaccinés en Asie, en Afrique et en Amérique n'ont pas pu obtenir le "Certificat numérique COVID UE".

« Les Français résidant hors UE doivent pouvoir bénéficier du permis sanitaire européen. Leur certificat de vaccination doit être reconnu et mis à disposition au moyen d'un QR code de cette manière. » dit Renaud-Garabedian.

Pour le moment, les citoyens français souhaitant se rendre dans le pays et vaccinés avec l'un des vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca ou Johnson & Johnson / Janssen) doivent contacter le diffuseur national de santé français, Santé L'assurance, pour obtenir un "Certificat de vaccination étranger reconnu aux frontières pour entrer en France".

Cependant, des négociations sont en cours au niveau de la Commission européenne, ce qui signifie qu'une nouvelle décision peut être prise pour aligner les certificats des pays tiers dans les mêmes conditions que le certificat numérique COVID de l'UE. Les citoyens français sont confrontés à un autre problème : la disponibilité du vaccin. Alors que l'EMA ne reconnaît que quatre vaccins, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît également Sinovac, Sinopharm, ainsi que deux vaccins AstraZeneca de Corée du Sud et d'Inde.

Dans certains pays non membres de l'UE, aucun des vaccins disponibles n'est approuvé par l'EMA.

"Nous avons reçu deux doses de vaccin Sinopharm, mais l'UE ne l'accepte pas. Je rentre en France jeudi, mais je suis frustré de ne pas être considéré comme vacciné par les autorités là-bas. Par exemple, je ne pourrai pas aller aux concerts", a déclaré le professeur François Legros, qui travaille au lycée français Jean-Mermoz à Dakar, au Sénégal. Il aurait pu être vacciné avec AstraZeneca, mais la période d'attente entre le vaccin à deux doses était plus longue et il n'avait pas été complètement vacciné jusqu'à ce qu'il envisage de se rendre en France.

Renaud-Garabedian a déclaré qu'il entendait toujours des histoires comme celles de Legros et reprochait aux autorités françaises "un manque de communication et de cohérence". En revanche, le parlementaire a demandé aux autorités d'aider les citoyens français en leur envoyant des vaccins dans les pays où les vaccins EMA ne sont pas disponibles. Auparavant, le gouvernement français avait annoncé que les tests gratuits pour les voyages non essentiels, tels que les vacances, seraient bientôt taxés dans le but d'augmenter les taux de vaccination.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.