Causes du crash du vol 447 Air France, sur la route Paris - Rio de Janeiro - 1er juin 2009

0 1.314

Sur 1 June 2009, le vol 447 appartenant à Air France a disparu du radar. L’Airbus A330-200 transportant des passagers 228 à bord s’est écrasé dans l’océan Atlantique, à environ 600 km de la côte brésilienne. Il n'y avait pas de survivants!



À 3, plusieurs années après l'accident, le rapport des experts judiciaires français conclut qu'une combinaison d'erreurs humaines et de défauts techniques a entraîné l'accident.

Le rapport sera présenté aux familles endeuillées le 11 juillet. Les conclusions mentionnent une perte de données due au gel des puits de Pitot, une procédure d'urgence non adaptée à ce cas, mais aussi l'absence d'une réponse adéquate de l'équipage ou le manque de surveillance des incidents de 10, informe Mediafax.

Les conclusions approximatives de 20 commencent par décrire l’effondrement:
"La plongée a été initiée par une trajectoire incontrôlée qui s'est produite après la perte des données de pression due au gel des sondes Pitot, accompagnée d'alarmes et de dégradation des systèmes associés", selon les conclusions citées par cette source.

"Le manque d'informations de l'équipage sur le gel des sondes ou l'altitude a contribué à l'effet de surprise", a-t-elle ajouté.

Les conclusions mentionnent également les procédures d'urgence inadaptées auxquelles ont été ajoutées des "conditions de vol défavorables : nuit, turbulences et pas de repères visuels".

Les experts soulignent également l'apport du commandant de bord qui "n'a pas assumé les responsabilités managériales" et "a inhibé la volonté du copilote d'agir correctement", selon la source.

La formation des pilotes est également revendiquée : « Il n'y a pas d'exigences particulières complémentaires aux compétences du copilote définies par l'exploitant pour qu'il assume le poste de commandant de bord alternatif ».

Les évolutions techniques sont également évoquées car elles n'ont pas été suivies d'une analyse de sécurité des aéronefs, notant que « les spécifications de certification (CS25) n'ont pas changé en raison d'incidents de perte d'indications de vitesse depuis 2004 ».

La divulgation de ces résultats intervient au moment où le BEA, l'organisme public français chargé des enquêtes sur la sûreté de l'aviation, publiera jeudi le rapport final de l'enquête.

Au cours de l'enquête judiciaire, Air France et Airbus ont été accusés, en février 2011, de meurtre inconsidéré.

Nouvelles de la période d'accident offerte par Pro TV!

dans cet accident, il a perdu la vie et un passager d'origine roumaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.