IATA : L'effet des attentats du 11 septembre sur l'aviation est « une goutte dans l'océan » par rapport à la pandémie de COVID-19

0 132

Les attentats du 11 septembre ont eu un effet catastrophique sur les États-Unis et l'industrie aéronautique mondiale. Le retour aux chiffres de 2000 s'est fait en quatre ans. Selon l'IATA, l'aviation ne s'est rétablie que depuis 2004.

Aussi violent qu'ait été le choc économique il y a 20 ans, l'IATA note que tout n'était qu'une goutte dans l'océan par rapport à l'effet destructeur de la pandémie de COVID-19.

Les revenus par passager / kilomètre ont diminué d'environ 66% entre 2019 et 2020, contre seulement 2.9% entre 2000 et 2001. 18 mois après le début de la pandémie de coronavirus, le trafic international reste à 25% du niveau d'avant la pandémie. Les autorités ont imposé des mesures et des restrictions sanitaires sans consultation appropriée, dont beaucoup ont un effet dévastateur sur les industries de l'aviation et du tourisme.

Vingt ans après les attentats du 20 septembre, nous en subissons toujours les conséquences, notamment en matière de sécurité et de contrôle des passagers. La même chose se produira probablement après la pandémie de COVID-11. Certaines mesures resteront longtemps dans le secteur de l'aviation.

L'IATA milite pour une meilleure coordination afin de relancer le transport aérien international face au COVID-19. Comme la sécurité a augmenté depuis les attentats du 11 septembre et que les passagers ont été bien mieux contrôlés, cela est probablement le cas avec la pandémie de COVID-19. Les passagers vaccinés auront plus de liberté de mouvement et seront exemptés d'autres restrictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.