La Biélorussie a bloqué le décollage d'un avion de la Lufthansa sous prétexte d'une "menace pour la sécurité".

0 479

Le feuilleton avec la Biélorussie et le régime de Loukachenko se poursuit aujourd'hui, 24 mai. Lufthansa a confirmé que l'avion Airbus A319 (D-AIBD), qui devait voler sur la liaison Minsk-Francfort, avait été immobilisé au sol sous prétexte d'une "menace à la sécurité".

Les bagages et les passagers ont été contrôlés par les forces de sécurité, ce qui a entraîné un retard de vol d'environ 2 heures. Il y avait 46 passagers et cinq membres d'équipage à bord. Finalement, l'avion a décollé à 16h20 pour l'Allemagne.

L'aéroport de Minsk a déclaré que l'action avait eu lieu à la suite d'une alerte à la bombe, qui avait été reçue par courrier électronique.

L'incident survient au milieu d'un scandale international sur la façon dont La Biélorussie a détourné un avion RYANAIR, qui a opéré le vol Athènes-Vilnius, et l'a forcé à atterrir à Minsk. Sous le prétexte d'une alerte à la bombe à bord, l'avion a été contraint d'atterrir à Minsk. En réalité, l'action visait à arrêter Roman Pratasevic, qui a jeté les bases de la chaîne Nexta sur le Telegram, devenant ainsi l'une des principales sources d'information contre Alexandre Loukachenko. Il est hostile au dirigeant biélorusse et a aidé à coordonner les manifestations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.