Les avions d’Alitalia continueront à voler, mais jusque-là?

Les avions d’Alitalia continueront à voler, mais jusque-là?

0 290

Alitalia, La compagnie aérienne nationale italienne, traverse des moments pas tout à fait heureux. Il était sur le point de cesser ses activités en raison de millions de dettes 30 envers le fournisseur de carburant. ENI a annoncé qu'il cesserait de faire le plein si Alitalia ne prouvait pas qu'elle disposait d'un plan de redressement et de poursuite des activités. Heureusement, l'argent a été retrouvé, les dettes ont probablement été payées et Alitalia continuera à voler, mais on ne le sait pas jusque-là.

Alitalia

Au cours des dernières années 5, Alitalia a perdu environ 700 000 EUR par jour et ne profite plus de 2002. Alitalia était au bord de la faillite via 2008 et a été sauvée par un groupe d'actionnaires italiens. À ce moment-là, Berlusconi a refusé de vendre le paquet majoritaire à Air France-KLM et a choisi de garder la compagnie dans le chantier de l'Etat. Il semble qu'il n'était pas trop inspiré. Après des années de pertes et de mauvaises stratégies, les autorités ont décidé de s'asseoir à la table des négociations pour prendre une décision plus claire.

Pour commencer, les principaux actionnaires, les banques et les autorités italiennes ont dégagé un million 500 d’euros, le montant minimum nécessaire pour que les appareils d’Alitalia ne restent pas au sol ce week-end. Le groupe Air France-KLM a approuvé l’augmentation de capital à hauteur de 300 EUR (75 millions de Poste Italiane, 75 millions d’Air France-KLM et 150 millions des autres actionnaires) et la ligne de crédit d'un million de 200 des banques Intesa Sanpaolo (ISP.MI) et Unicredit (CRDI.MI). Selon certains analystes, ce montant sera dépensé rapidement, mais il suffira de maintenir Alitalia dans les airs tant que des négociations seront menées entre les actionnaires et les autorités italiennes.

En octobre, les actionnaires d’Alitalia se réuniront pour débattre de la situation de la compagnie aérienne 14. Le groupe Air France-KLM, qui détient 25% des actions, reste réservé aux décisions concernant la société italienne. Air France-KLM peut investir davantage dans Alitalia, mais souhaite le faire dans le style du groupe et imposer des conditions draconiennes. AF-KLM veut la liberté de décision, mais sans l'intervention politique du gouvernement et sans autres actionnaires capables de s'opposer à ces mesures d'austérité.

Nous sommes impatients de nous réunir demain et nous sommes curieux de savoir quelles décisions seront prises. Je pense qu'Air France-KLM rachètera encore 25% du capital et ne fera pas attention à la réorganisation d'Alitalia. Cela impliquera des mises à pied massives, une révision de la flotte et du réseau opérationnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.