L'aviation commerciale européenne est basée à SAF

0 157

Ces journées sont les Connecting Europe Days, l'événement emblématique de la mobilité en Europe, qui se déroule à Lyon, en France. L'événement est organisé par Commission européenne en collaboration avec la Présidence française du Conseil de l'Union européenne.

L'événement a débuté le 28 juin par une conférence à l'aéroport Lyon-Saint Exupéry auquel nous avons également participé grâce à l'invitation de Wizz Air. À cette occasion, Wizz Air a marqué l'opération du premier vol "vert", Lyon - Bucarest, utilisant du carburant d'aviation durable (SAF).

Le SAF est le carburant alternatif le plus médiatisé

Mais ce vol n'était pas unique. Le 28 juin, pas moins de 11 vols, opérés par Air France, KLM, Easyjet, Wizz Air, Transavia, Vueling et Lufthansa, étaient alimentés par ce carburant d'aviation durable.

A l'heure actuelle, l'aviation commerciale européenne pose les bases des SAF (Sustainable Aviation Fuels) pour réduire les émissions de CO2. Évidemment il est difficile d'atteindre le Zéro émission de CO2 d'ici 2050, et Joël Navaron, Directeur d'Aviation TotalEnergies a fait une blague et a dit : le carburant zéro émission est le carburant que nous ne consommons pas.

Pour que l'aviation réduise au maximum les émissions de CO2, elle va dans deux directions. Tous les regards sont tournés vers les nouveaux avions et les nouvelles générations d'avions. Selon les constructeurs, les avions à la pointe de la technologie auront réduit la consommation de carburant jusqu'à 20 %, ce qui signifie une réduction des émissions de CO2 jusqu'à 20 % à trafic équivalent.

L'autre direction est le carburant et la recherche d'alternatives. On souhaite que l'aviation renonce au kérosène obtenu à partir du pétrole et s'oriente davantage sur les variantes alternatives. Le carburant d'aviation durable (SAF) est le carburant le plus médiatisé. Selon les estimations, en 2025, il sera possible de produire 5 milliards de litres de SAF, soit l'équivalent de 2 % de la consommation mondiale. À titre de comparaison, en 2021, seuls 125 millions de litres de SAF ont été produits, soit l'équivalent de 0.1 % de la consommation.

Ravitaillement en carburant d'un avion Wizz Air - Aéroport de Lyon (PHOTO : Andreea Litescu)

»SAF est aujourd'hui la solution la plus adaptée pour réduire l'empreinte carbone des compagnies aériennes.”JOEL NAVARON, DIRECTEUR TOTALENERGIES AVIATION

Le SAF utilisé le 28 juin provenait de TotalEnergies, obtenu de sa bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) et de son usine d'Oudalle (Seine-Maritime). Le SAF est obtenu à partir d'huile de cuisson usagée mélangée à 30 % de carburant fossile (traditionnel) Jet-A1. Le carburant d'aviation durable, qui a été utilisé sur des vols spéciaux le 28 juin, a permis de réduire les émissions de CO2 de ces vols de près de 27 %.

Malheureusement, il faudra plusieurs mois avant que SAF ne soit disponible dans un nombre important d'aéroports. La législation européenne va également dans ce sens, avec des propositions de financement pour une aviation durable. À l'heure actuelle, le SAF est beaucoup plus cher que le carburant traditionnel, et les autorités visent à réduire l'écart de prix entre le kérosène et le SAF.

En Roumanie, OMV Petrom lance la production de carburant d'aviation durable (SAF) à Pétrobrazi. Il est possible qu'à partir de cette année, SAF soit également disponible dans les aéroports roumains. D'un point de vue logistique, il reste encore un long chemin à parcourir avant que le SAF soit facile à produire, à transporter, à stocker et à approvisionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.