Avion retardé? Vol annulé? >>Demander une indemnisation maintenant<< pour le vol
retardé ou annulé ! Vous pouvez obtenir jusqu'à 600 € !

Les autorités françaises préparent un projet de loi pour étendre l'utilisation du Pass Santé

0 191

Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé que les autorités du pays préparaient un projet de loi pour prolonger le Pass Santé. Selon le journal français Le Parisien, le nouveau projet de loi visant à étendre une telle obligation sera présenté au Conseil des ministres le 13 octobre.

Commentant la décision, Castex a déclaré que s'il peut sembler paradoxal d'étendre la règle du permis sanitaire même lorsque tout le monde parle de réduire les restrictions, les citoyens devraient conserver le permis lorsqu'ils assistent à des événements ou se rendent dans certains endroits pour éviter une augmentation des soins de santé. des infections au COVID-19.

L'extension du projet de loi intervient à la suggestion du président Emmanuel Macron, qui a déclaré que les restrictions pourraient être assouplies dans certaines régions où les taux d'infection par les coronavirus sont en baisse.

Le Pass Santé a été introduit en juin par les autorités du pays. Auparavant, le Parlement avait approuvé un projet de loi exigeant que tout le monde dans le pays détienne un certificat de vaccination, une preuve de guérison d'une maladie ou un résultat négatif d'un récent test de coronavirus. Sans justificatif, les citoyens ne peuvent pas avoir accès aux bars, restaurants, hôpitaux, centres commerciaux, avions, trains, etc.

Même si ceux qui ont un test coronavirus négatif qui a été réalisé récemment relèvent des mêmes règles que ceux qui ont été vaccinés, Macron a suggéré que toute la population soit vaccinée car il est plus pratique d'avoir un carnet de vaccination, que de se faire vacciner. payer et effectuer un test COVID-19 toutes les 48 heures.

Les touristes doivent détenir une attestation pour pouvoir accéder à certains lieux et accéder à certains services. Le certificat numérique COVID de l'UE est également valable.

Le "permis sanitaire" est mis en œuvre dans le cadre du plan national de réouverture. Elle permet de limiter les risques de propagation de l'épidémie, de minimiser la probabilité de contamination dans les situations à risque et donc la pression sur le système de santé. En même temps, il permet certaines activités de plein air.

Par ailleurs, à l'exception de la population adulte, à partir du 30 septembre, l'obligation du permis sanitaire deviendra obligatoire pour tous les jeunes âgés de 12 à 17 ans qui souhaitent participer à certains événements.

Les mineurs âgés de 12 à 16 ans n'ont besoin que du consentement d'un parent pour être testés ou vaccinés contre le COVID-19. Alors que les personnes de plus de 16 ans peuvent décider elles-mêmes si elles veulent se faire vacciner. Sur la base de chiffres récents fournis par le gouvernement français, environ 50 millions de la population du pays a reçu au moins une dose de vaccin COVID-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.