L'ANPC a fermé le contrôle à Blue Air. L'entreprise pourrait être condamnée à une amende pouvant aller jusqu'à 2 millions d'euros !

2 1.785

L'Autorité nationale de protection des consommateurs (ANPC) a achevé une inspection de deux mois de l'opérateur aérien Blue Air, selon un communiqué de presse. L'annonce officielle intervient quelques heures après que la presse roumaine ait fait état des milliers de plaintes déposées par des clients indignés selon lesquels ils ne recevaient pas leur argent pendant des mois, voire des années après l'annulation de leurs vols.

Horia Constantinescu, le président de l'institution, annonce des sanctions financières pour Blue Air, mais le processus n'est pas terminé, car une série de dispositions d'une directive européenne doivent encore être transposées dans la législation, annonce-t-il libertatea.ro.

"En échange de cette contribution substantielle, nous leur fournirons un extrait de casier judiciaire. Et, exactement selon le modèle d'activité de la compagnie aérienne, nous ne leur rendrons pas leur argent et ils auront la possibilité de conserver le casier judiciaire !», pointe le patron de l'ANPC.

Selon l'ANPC, la directive prévoit des amendes pouvant aller jusqu'à deux millions d'euros, selon la gravité de l'infraction. "Étant donné que nous sommes en pleine période des fêtes et que toute irrégularité dans le fonctionnement d'une entreprise de l'importance d'un opérateur aérien peut affecter un nombre important de consommateurs, nous reviendrons en détail sur cette affaire, en relation avec son évolution." montre dans le communiqué de l'ANPC.

Le point de vue de Blue Air Aviation sur les "menaces" de l'ANPC

Selon l'ANPC, l'amende pourrait être prononcée après le 5 juillet, date à laquelle la commission de fixation de l'amende devrait être publiée au Journal officiel, comme le prévoit l'ordonnance 58/2022.

Les problèmes de Blue Air se sont aggravés pendant la pandémie. Ces dernières années, la compagnie low-cost roumaine a pratiqué une technique anormale dans l'aviation. Périodiquement, la compagnie a annoncé de nombreux nouveaux itinéraires, mais après un certain temps, ils ont été annulés ou reportés. Dans ce contexte, les passagers ayant acheté des billets se sont réveillés avec l'argent bloqué.

Selon les règles de l'UE, en cas de vols annulés, la compagnie aérienne doit proposer des alternatives aux passagers, y compris un remboursement complet. C'est juste que cela ne s'est pas produit chez Blue Air. Des milliers de passagers concernés ont été contraints d'accepter les quelques solutions alternatives : reprogrammer des vols ou rembourser le montant sous la forme d'un prêt voiturier.

En gros, le patron de l'ANPC affirme que Blue Air a été financée par l'argent qu'elle refuse de restituer à ses clients pour les vols annulés.

Commentaires 2
  1. […] BLUE AIR AVIATION SA a pris connaissance des communiqués de presse publiés en ligne par les menaces proférées à son encontre par M. Horia Constantinescu, présidente de l'Autorité […]

  2. […] Dans ce contexte, l'ANPC a déclaré qu'elle avait terminé l'enquête avec Blue Air et que la compagnie serait très probablement condamnée à une amende. Nous avons aussi la vue de Blue Air […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.