Les employés de RYANAIR à l'aéroport de Charleroi ont été contraints de faire des tests anti-drogue sur leur argent

0 495

Un certain nombre d'employés de Ryanair travaillant à l'aéroport de Charleroi en Belgique ont reçu une notification selon laquelle ils doivent effectuer un test anti-drogue dans un hôtel proche de l'aéroport, a annoncé le syndicaliste Didier Lebbe. "Nous ne sommes pas contre de tels tests, mais ces employés ont dû payer 50 euros pour le test."

"C'est à un médecin du travail de faire passer le test", explique Lebbe. "Dans ce cas, des employés de Ryanair basés à Charleroi ont été appelés par Crewlink (un sous-traitant de Ryanair) pour être testés dans un hôtel près de l'aéroport de Charleroi et ont découvert qu'ils devaient payer 50 euros pour le test, qui pourraient être déduits de leur prochain salaire. "

Selon une annonce interne, Crewlink a menacé de licencier les employés qui refuseraient le test et a demandé aux employés de ne pas passer le test pendant les heures de travail, mais pendant leur temps libre. Selon Lebbe, Crewlink est une entreprise "totalement illégale" en Belgique. "Non seulement cette entreprise n'est plus active en Belgique, mais elle n'a pas le droit d'être rémunérée pour effectuer ces tests."

Crewlink était actif en Belgique il y a de nombreuses années, avec de nombreux employés de Ryanair employés par cette société, où ils avaient des conditions de travail pires que chez Ryanair. En février 2019, la direction et les syndicats ont convenu que tous les employés de Ryanair recevront un contrat correspondant et que Crewlink n'opérera plus en Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.