Airbus A220 Air France a opéré le premier vol d'essai

0 105

Le 26 août, l'avion Airbus A220, arborant les couleurs d'Air France, a effectué le premier vol. Ce vol de les tests sont la dernière partie de la phase d'assemblage et une étape majeure avant le processus de livraison de l'Airbus A220.

L'avion a décollé du site de production de l'aéroport de Mirabel au Canada, pour atterrir - quelques heures plus tard. A bord de l'avion se trouvaient également des représentants d'Airbus qui ont effectué divers tests pendant le vol.

Ce vol est effectué pour s'assurer de la conformité de l'aéronef et du bon fonctionnement de tous les systèmes en vol. Il s'agit du premier des 60 Airbus A220-300 commandés par la compagnie pour remplacer les Airbus A318 et A319 utilisés pour les vols court et moyen-courriers.

Bien que l'entrée officielle dans la flotte d'Air France ne soit pas prévue avant fin septembre, l'Airbus A220 d'Air France volera à nouveau pour un autre test majeur du processus de livraison, le vol d'acceptation client.

Il s'agit du premier des 60 Airbus A220-300 commandés par Air France.

Pendant le vol, les équipes d'Airbus, accompagnées cette fois d'équipes d'Air France, vérifieront la conformité de l'avion au cahier des charges exigé par Air France. Cette nouvelle phase marquera le début des vols d'entraînement en conditions réelles avant les premiers vols commerciaux.

Avec une capacité de 148 sièges et un rayon d'action de 2.300 220 milles nautiques, l'A300-XNUMX est parfaitement adapté au réseau d'Air France pour les vols court et moyen-courriers. Rejoindre la flotte améliorera considérablement l'expérience client.

L'Airbus A220 de dernière génération incarne l'engagement d'Air France en faveur du développement durable : il consomme 20 % de carburant en moins que l'avion qu'il remplace et a une empreinte sonore réduite de 34 % par rapport à un avion d'ancienne génération. Il jouera un rôle déterminant dans la réalisation des objectifs d'Air France, dont une réduction de 50 % des émissions de CO2 en valeur absolue sur le réseau intérieur Paris-Orly et sur les liaisons interrégionales d'ici 2024 et une réduction de 50 % des émissions de CO2 par passager./km jusqu'à 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.