Aeromexico a licencié les pilotes impliqués dans l'accident de Durango

Le 31 de juillet, aux environs de 15: 30, heure locale au Mexique, l’avion Embraer E190 (XA-GAL) Aeromexico a été impliqué dans un accident d’avion. En conséquence, les personnes atteintes de 49 ont été blessées et ont été hospitalisées. Il y avait des personnes 103 (passagers 99 et membres d'équipage 4).

0 229

Avion retardé? Vol annulé? >>Demander une indemnisation maintenant<< pour le vol
retardé ou annulé ! Vous pouvez obtenir jusqu'à 600 € !

Suite Accident d'avion impliquant Embraer E190 (XA-GAL) Aeromexico, les autorités locales ont déclaré que c’était un "miracle" que tous les passagers s’échappent vivants. Les personnes atteintes de 49 ont été blessées et ont besoin de soins médicaux spécialisés à l’hôpital.

Les enquêteurs ont présenté un rapport préliminaire dans lequel ils concluaient que les phénomènes météorologiques ont joué un rôle important dans l'accident. Plus précisément, il s’agit d’un phénomène de «microburst» qui a provoqué l’écrasement immédiat de l’appareil après le décollage.

Aeromexico a renvoyé les pilotes

La Direction générale de l'aéronautique civile du Mexique (DGAC) a également déclaré qu'il y avait eu de nombreuses simulations avec différents équipages de conduite, qui avaient des conditions météorologiques similaires à celles du vol AM2431. Dans tous les cas, les résultats étaient les mêmes: accident. Cela a aidé les enquêteurs à conclure que les pilotes ne sont pas coupables d’erreurs de procédure commises lors du décollage.

Malgré ces résultats, qui révèlent que les pilotes ne sont pas responsables de l'accident, Aeromexico a renvoyé les 3 pilotes dans le cockpit. Andrés Conesa Labastida, PDG d'Aeromexico, a mentionné que les 3 pilotes "ont enfreint les politiques et procédures de l'entreprise".

Labastida a ajouté: "Nous ne tolérerons pas le comportement de ces personnes, qui pourraient compromettre la confiance qu'Aeromexico jouit de plus de 20 millions de clients dans le monde."

Tout a commencé par le fait qu'il y avait dans le cockpit des pilotes 3, et non pas 2 comme cela se produit normalement. L’un d’eux était en phase d’entraînement et a pris la bonne position jusqu’à ce que l’avion s’aligne pour le décollage. Ensuite, le commandant a pris la manche et a lancé la procédure de décollage.

Les enquêteurs ont noté que ces détails n'avaient aucune incidence sur l'accident. Mais Andrés Conesa Labastida n'était pas du même avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.