Ryanair signale une baisse de 81% du trafic passagers et des revenus au cours des 12 derniers mois

0 132

Avion retardé? Vol annulé? >>Demander une indemnisation maintenant<< pour le vol
retardé ou annulé ! Vous pouvez obtenir jusqu'à 600 € !

L'EX21 a été l'année la plus difficile des 35 ans d'histoire de Ryanair. Covid-19 a provoqué l'effondrement du trafic aérien, presque entièrement, de 149 millions de passagers (signalés le 31 mars 2020) à un peu plus de 27 millions de passagers (signalés le 31 mars 2021). Tous les États européens ont imposé des interdictions de vol, des restrictions de voyage et des blocages nationaux. Il y a eu une reprise partielle au cours de la saison été 2020, alors que les blocages initiaux se sont atténués.

Dans le même temps, RYANAIR annonce une baisse de son chiffre d'affaires d'environ 81%, passant de 8.5 milliards d'euros au 31 mars 2020 à 1.64 milliard d'euros par rapport au 31 mars 2021. Tracer une ligne et analyser le rapport entre les charges et les produits, la perte au cours des 12 derniers mois, il n'était que de 815 millions d'euros.

Ryanair a réagi rapidement et efficacement à cette crise, travaillant dur pour aider les millions de clients touchés par les changements de vol, les remboursements et les plans de voyage modifiés. Ils ont minimisé les pertes d'emplois grâce à des réductions de salaire convenues et avec l'aide de la participation du gouvernement.

La crise de Covid-19 a précipité l'effondrement de plusieurs compagnies aériennes de l'UE, dont Flybe, Norwegian, Germanwings et Level, et déclenché un tsunami de demandes d'aides d'État de la part des gouvernements de l'UE par des opérateurs nationaux, dont Alitalia, Air France / KLM, LOT, Lufthansa , SAS, TAP, etc., qui ont faussé la concurrence dans l'UE, soutenant les transporteurs nationaux avec des coûts élevés et inefficaces pendant de nombreuses années.

Le lancement récent de plusieurs vaccins Covid-19 facilitera la reprise des voyages aériens.

Le lancement récent de plusieurs vaccins Covid-19 facilitera la reprise des voyages aériens et du tourisme intra-européens cet été. Si, comme prévu actuellement, la majorité des populations européennes sera vaccinée d'ici septembre, alors une forte reprise des voyages aériens, de l'emploi et du tourisme est attendue au cours de la seconde moitié de l'exercice en cours (FY22). Les fortes augmentations récentes des réservations hebdomadaires depuis début avril suggèrent que cette reprise est déjà amorcée.

Chaque passager qui choisit de voyager avec Ryanair participera au programme lancé par la compagnie aérienne pour réduire les émissions de CO₂ de près de 50% / vol. Au cours des 5 prochaines années, le trafic Ryanair atteindra plus de 200 millions de passagers. L'investissement de 20 milliards de dollars de Ryanair dans des avions modernes sera essentiel pour réaliser cette ambition. Le nouvel avion «Gamechanger» B737-8200 offre 4% de sièges en plus, une réduction de 16% de la consommation de carburant, une réduction de 40% des émissions sonores, ce qui aidera Ryanair à réduire ses émissions de CO₂ et de bruit au cours de la prochaine décennie.

Le chiffre d'affaires de l'exercice 21 a chuté de 81% à 1.64 milliard d'euros, en ligne avec la baisse du trafic aérien, atteignant seulement 27.5 millions d'euros contre 149 millions d'euros - devant Covid-19. Les revenus auxiliaires affichent une solide performance, plusieurs clients ayant choisi l'embarquement prioritaire et les sièges réservés, ce qui se traduit par une augmentation de 11% des dépenses par passager - jusqu'à près de 22 euros / passager. La performance des coûts a diminué de 66%. En raison d'une réduction de 81% du trafic et des retards de livraison des avions, le groupe a enregistré une commission d'inefficacité de 200 millions d'euros pour couvrir le carburant et les devises au cours de l'exercice 21.

Les revenus de l'exercice 21 ont chuté de 81% à 1.64 milliard d'euros, en ligne avec la baisse du trafic aérien.

Les équipes de développement d'itinéraires continuent de travailler avec des partenaires aéroportuaires à travers l'Europe et de négocier des coûts plus bas, de bénéficier d'incitations à la reprise du trafic et d'élargir les offres pour développer les aéroports à bas prix - par exemple, des extensions à long terme des offres à Londres Stansted (jusqu'en 2028), Milan Bergame ( jusqu'en 2028) et Bruxelles Charleroi (jusqu'en 2030).

En décembre, le groupe a augmenté la commande ferme d'avions B737-8200 de 135 à 210 appareils. Une compensation raisonnable et équitable a également été convenue avec Boeing pour les retards dans la livraison de ces appareils. Ces nouveaux avions ont 4% de sièges en plus, consomment 16% de carburant en moins et font 40% de bruit en moins. Ryanair espère recevoir le premier Boeing 737 MAX 8200 d'ici la fin du mois de mai et espère avoir plus de 60 appareils de ce modèle d'ici la fin de cette année.

Le bilan reste l'un des plus solides du secteur, avec une note de crédit BBB (S&P et Fitch) de 3.15 milliards d'euros, cash, au 31 mars et plus de 85% de la flotte B737 étant opérationnelle. Depuis mars 2020, le Groupe RYANAIR a réduit sa consommation de liquidités en optimisant les coûts, en tenant compte des régimes de soutien salarial créés par l'UE, de l'annulation des rachats d'actions et du report du plafond non essentiel.

Au cours de la dernière année, RYANAIR a levé environ 1.95 milliard d'euros de nouveaux financements (dont 400 millions d'euros d'actions, 850 millions d'euros d'obligations et 600 millions de livres sterling en CCFF), et la trésorerie a été renforcée par les remboursements des fournisseurs au cours de l'année. Cette solidité financière a permis de capitaliser sur les nombreuses opportunités de croissance qui seront disponibles après la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.