83% des passagers acceptent de porter des masques pendant le vol

0 211

Avion retardé? Vol annulé? >>Demander une indemnisation maintenant<< pour le vol
retardé ou annulé ! Vous pouvez obtenir jusqu'à 600 € !

La plupart des passagers disent que le vol est sûr et accepte les exigences obligatoires de porter un masque facial pendant une courte période, a révélé l'Association du transport aérien international (IATA).

Selon une enquête menée par l'IATA, sur 11 marchés, avec la participation de plus de 4.700 85 passagers, en mai, 65 % d'entre eux considèrent que les avions sont parfaitement propres et désinfectés. De plus, XNUMX% des passagers considèrent que l'air dans l'avion est aussi propre que dans une salle d'opération.

Environ 86% des passagers qui ont volé ces derniers mois disent se sentir en sécurité grâce aux mesures COVID-19. De plus, près de 90 % d'entre eux considèrent que les mesures ont été bien mises en œuvre, notant que le personnel de la compagnie aérienne a fait du bon travail pour renforcer les mesures COVID-19.

Bien que 83 % des passagers soutiennent l'obligation de porter un masque à bord des avions, la plupart des passagers pensent que l'obligation de porter un masque dans les avions devrait être supprimée.

Cependant, les participants à l'étude ont convenu que les règles et les exigences de COVID-19 sont un problème et ont affecté leur volonté de voyager.

Environ 70 % d'entre eux ont déclaré que les règles et les exigences relatives aux certificats sanitaires sont un défi pour les passagers, et 67 % ont estimé que l'organisation des tests est un problème. En conclusion, 89 % des participants ont convenu que les gouvernements devraient se mettre d'accord sur des certificats de vaccination et de test standardisés.

Près des deux tiers des personnes interrogées prévoient de voyager dans les quelques mois suivant l'ouverture des frontières, et près de 85 % des personnes interrogées prévoient de voyager au cours des six premiers mois après la levée ou l'assouplissement des restrictions. Près de neuf répondants sur dix soutiennent l'idée d'utiliser une application mobile pour présenter des documents de santé aux points de contrôle, et 87% soutiennent un système numérique sécurisé de gestion des données de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.